La firme anglaise a confirmé son implication en F1 l'an prochain en devenant le sponsor titre de Red Bull. Andy Palmer, président de la marque, détaille l'intérêt de cette décision.

La nouvelle est tombée lundi. En 2018, Aston Martin sera le sponsor titre de l'écurie Red Bull en Formule 1. Une annonce presque logique, tant les collaborations entre les deux marques se multiplient. Un partenariat important pour Aston Martin, qui, sous l'impulsion d'Andy Palmer, cherche à prendre une dimension plus internationale. Le patron de la firme de Gaydon l'explique ainsi : la Valkyrie, développée avec Red Bull, sera le symbole du nouveau Aston Martin. Reste désormais à solidifier les bases, et cela passe par une image plus solide.

Lire aussi:

Selon le président d'Aston Martin, la firme doit pousser plus loin que son image actuelle. En plus de la renommée que lui apportent les films James Bond, elle doit voir plus loin : "James Bond, c'est génial. Nous aimons ça", explique Andy Palmer à Formula1.com. "Mais vous ne pouvez pas être seulement défini par des films. Dans certains endroits du monde, notamment les nouveaux marchés, nous sommes parfois définis par James Bond."

Aston Martin et Red Bull

Pour le britannique, la course est un moyen de renouveler l'image de la marque. "Notre histoire, notre ADN, vient de la course. Aston Martin, c'est Lionel Martin en course à Aston Hill. Même notre nom est tiré de la course." L'engagement de la marque en compétition est donc primordial, que ce soit en WEC comme en F1. "Nous aimons les courses du WEC [en catégorie GTE, NDLR], et nous continuerons à en faire, mais la Formule 1 prend une mesure différente, en particulier en Chine ou dans une certaine mesure, les États Unis."

"Notre histoire, notre ADN, vient de la course..."

Andy Palmer, président d'Aston Martin

Selon lui, si la F1 n'est pas aussi développée en Chine ou aux États-Unis, elle attire tout de même beaucoup de monde. "La F1 est un sport relativement restreint aux États-Unis, mais c'est toujours du monde. Vous le voyez avec Ferrari. Ferrari est définie par la Formule 1. Alors qu'en est-il d'une marque qui est définie par la F1, le WEC et James Bonde ? En réalité, cela nous fait trois piliers pour raconter des histoires au lieu d'un."

Reste désormais à savoir dans quelle mesure ce partenariat peut évoluer. Selon l'évolution du règlement, l'implication d'Aston Martin pourrait être plus que du sponsoring. La marque envisagerait de s'impliquer en F1 en tant que motoriste : "Les discussions sur les unités de puissance nous intéressent, mais seulement si les circonstances sont bonnes", précise-t-il à Motorsport Network. "Nous ne voulons pas entrer dans une guerre des moteurs sans restrictions de coûts ou des heures au banc d'essai, mais nous croyons que, si la FIA crée le bon environnement, nous serions intéressés pour nous engager."

Aston Martin en Formule 1?