Moins de visiteurs mais toujours de nombreuses nouveautés.

La 67e édition du salon de Francfort a attiré environ 810'000 visiteurs, soit une baisse de 13% par rapport au millésime 2015. Pour les organisateurs de l'événement, cette tendance est due à un contexte défavorable à la voiture (scandale du dieselgate, hostilité des pouvoirs publics, etc). 

Lire aussi :

Ces chiffres s'inscrivent dans une dynamique négative qui affecte également le Mondial de Paris, dont la fréquentation a baissé de 14% en 2016. Ils reposent aussi sur le désamour de certains grands constructeurs pour les salons internationaux. Cette année, des acteurs majeurs comme Peugeot, Volvo, Mazda, Nissan ou Fiat avaient boudé le rendez-vous allemand. L'exemple de Volvo est d'ailleurs intéressant. En effet, le constructeur suédois a préféré présenter son nouveau XC40 dans le cadre d'un événement spécial à Milan, sans doute afin de s'assurer une plus grande visibilité.

Bugatti Chrion live in Frankfurt

En dépit de cette baisse de la fréquentation, le salon de Francfort reste un rendez-vous incontournable de la planète automobile, au même titre que le Mondial de Paris ou le salon de Genève. La liste des modèles présentés cette année (concepts ou voitures de série) témoigne à elle seule de l'importance de l'événement (Renault Mégane R.S., Mercedes-AMG Project One, Audi R8 V10 RWS, Bentley Continental GT, Honda Urban EV, Mini Electric Concept et bien d'autres encore). La prochaine édition du salon allemand aura lieu dans deux ans, du 12 au 22 septembre 2019.

Source : AFP

Lire aussi :