Une voiture forcément pas chère, donc basée sur des éléments éprouvés du groupe Renault.

Les voitures électriques n'en sont qu'à leurs prémices. Par conséquent, les véhicules proposés sont toujours chers et un acteur comme Dacia ne peut se permettre d'investir ce marché. Néanmoins, le constructeur roumain ne fait pas une croix définitive sur l'électrique. Il attend simplement de pouvoir proposer un modèle à un prix compétitif.

Grand Pique-Nique Dacia 2017

Lire aussi :

Pour cela, il appliquera une recette bien connue : reprendre des éléments techniques éprouvés des autres membres de l'Alliance, à savoir Renault et Nissan. "Nous resterons étonnamment abordables", a promis Jean-Christophe Kugler, le chef de Dacia en Europe. "Être membre de l'Alliance signifie que nous n'avons pas besoin de créer notre technologie, nous l'avons déjà", a-t-il par ailleurs précisé aux journalistes d'Auto Express.

Cette affirmation suggère peut-être qu'une Dacia électrique hériterait des dessous de la Renault Zoé actuelle. En revanche, évoquer une date de lancement relève pour le moment de la gageure. On peut quand même imaginer qu'il ne s'agit pas d'une priorité absolue pour le pragmatique Dacia, qui veut avant tout réaliser du volume.

Les déclarations de Jean-Christophe Kugler font écho à celles de Hakim Bouthera, le directeur de la marque en Roumanie. "Nous avons un plan pour Dacia pour aller dans cette direction", a en effet déclaré ce dernier au sujet des voitures électriques et hybrides.

Source : Auto Express

Lire aussi :