Objectif Dakar pour le constructeur français...

Le Toyota Hilux de Nasser Al-Attiyah a remporté le Rallye du Maroc, après les ennuis techniques des Peugeot 3008 DKR Maxi et notamment celui de Sébastien Loeb, en tête jusqu'à l'avant-dernière journée.

Accidenté sur le Silk Way Rally en Russie pour la première sortie du nouveau 3008 DKR Maxi, Sébastien Loeb avait à cœur de prendre sa revanche au Maroc, et le nonuple champion du monde des rallyes se portait en tête du classement général dès la première journée, à l'issue d'une première victoire d'étape.

Lire aussi:

Peugeot 3008 DKR Maxi

Dès la deuxième étape, Nasser Al-Attiyah accélérait la cadence, et le pilote Toyota revenait à cinq petites secondes de Loeb à l'issue de la troisième étape remportée par le Qatari.

La quatrième étape allait constituer le tournant de la course car, victime d'une casse d'amortisseur, Loeb perdait toute chance de victoire et voyait Al-Attiyah s'emparer de la première place, le Français comptant près de sept minutes de retard avant la dernière journée de course.

Mardi, lors de la dernière étape remportée par la MNI de Nani Roma, Al-Attiyah conservait sa première place jusqu'à l'arrivée, et remportait cette édition 2017 du Rallye du Maroc. Derrière, Loeb terminait deuxième de la course malgré deux crevaisons lors de cette dernière journée, le podium étant complété par Nani Roma et sa MINI X-Raid. À noter que le second 3008 DKR, celui de Carlos Sainz, a lui aussi victime d'ennui mécanique sur ce Rallye du Maroc, le pilote espagnol concluant à un lointain dixième rang.

Sebastien Loeb Rallye Maroc
Toyota Hilux Maroc