Les voitures autonomes viennent de franchir un nouveau stade, le niveau 5 n'est plus une utopie.

Nvidia, le fabricant de processeurs graphiques a organisé une conférence à Munich pour dévoiler ses nouveautés. C’est le PDG, Jensen Huang, qui s’y colle et passe en revue plusieurs sujets dont la réalité virtuelle et la robotique.

Lire aussi:

Lors de cette conférence d’environ 1h30, une annonce a particulièrement retenu notre attention. Il s’agit de la nouvelle plate-forme Nvidia Drive PX Pegasus. Ce nom peut paraître barbare, et pourtant, ce n’est ni plus ni moins que la troisième génération de la plate-forme Drive PX conçue pour l’industrie automobile.

Cette plate-forme est toute nouvelle et elle a la particularité d’offrir aux véhicules, une conduite autonome de niveau 5, soit le saint-Graal sur l’échelle du niveau d'autonomie. La plate-forme Pegasus offre donc la possibilité aux véhicules de rouler en toute indépendance, sans que le conducteur intervienne sur quoi que ce soit.

Nvidia Drive Px Pegasus

Sans entrer dans les détails trop techniques, c’est une carte mère capable de traiter les opérations à une vitesse assez impressionnante : jusqu’à 320 trillions d’opérations à la seconde. Selon Nvidia, cette vitesse est 10 fois plus importante que l’ancienne plate-forme, la Drive PX2.

La Nvidia Drive PX Pegasus peut gérer instantanément jusqu'à 16 caméras, les radars, les systèmes ultrasons ainsi que les systèmes Lidar (télédétection par laser).

La Nvidia Drive PX Pegasus entrera en commercialisation à la mi-2018. Cependant, ce n’est pas demain que l'on pourra la découvrir sur nos voitures. La législation doit encore évoluer concernant la conduite autonome. Actuellement, la loi française interdit aux conducteurs d’enlever les mains du volant !

Lire aussi: