Jusqu'au dimanche 29 octobre, Motor1.com participe à l'eRallye Monte-Carlo avec Renault. Un rallye de régularité, avec des règles bien spécifiques.

G.N., Fontainebleau - Ce mercredi 25 octobre, à 14 h, une cinquantaine de concurrents de l'eRallye Monte-Carlo vont prendre la route pour rejoindre Monaco, d'ici dimanche. Un périple sous forme de compétition sans émissions, et qui alterne des parcours de concentration et de régularité. Un type de rallye un petit peu différent des autres, comme vous l'explique Motor1.com.

Lire aussi:

Comment s'organise le rallye ?

L'eRallye Monte-Carlo part de Fontainebleau, ce mercredi 25 octobre, à 14h. Direction Magny-Cours, pour la soirée, puis le lendemain à Onet-le-Château, près de Rodez, dans l'Aveyron. Ces parcours peuvent être libres ou définis par l'organisation, mais demandent de pointer à des heures précises.

eMonte Carlo - Renault Zoe

La deuxième étape voit elle l'entrée en scène des ZR, les zones de régularité. Trois sont au programme dont la première sur le circuit de vitesse du Pôle mécanique d'Alès le vendredi.  Le samedi, depuis la région d'Aix-en-Provence, deux autres secteurs de régularité sont au programme, avec une arrivée prévue à Monaco à partir de 15h. Enfin, le final se fait dans le mythique Turini, de nuit, avec deux étapes dès 21h. Le vainqueur sera alors déclaré. L'ensemble des épreuves, à l'exception de celle du Pôle mécanique d'Alès se déroule sur route ouverte.

La régularité qu'est-ce que c'est ?

Pas question de faire la course à tombeaux ouverts sur des routes ouvertes. En régularité, les pilotes ont des moyennes définies par les organisateurs. Aller plus vite pénalise le pilote, tout comme aller plus lentement. Il faut donc être malin dans son approche de la course. Greg, qui roulera sur l'une des Renault ZOÉ officielle, a remporté deux fois l'épreuve. "C'est un peu comme les voitures fantôme dans les jeux vidéos, qui vous guident sur un circuit." À la différence qu'il faut se caler sur cette dernière, et non essayer de la battre !

eMonte Carlo - Renault Zoe

Quel matériel pour y participer ?

Dans le cas de Renault, ce sont des ZOÉ électriques qui sont engagées. Les voitures reçoivent des petites améliorations, comme la rampe de feux sur l'avant. En revanche, à l'intérieur, on retrouve un Triple Master. Il s'agit d'un ordinateur qui permet de se caler par rapport aux moyennes de l'organisation, et qui permet au copilote de donner des indications au pilote. À lui ensuite d'adapter son rythme de pilotage.

Lire aussi:

Quels sont les bons conseils ?

Avec les années et le progrès, les problèmes d'autonomies se font moins ressentir. En revanche, selon Greg, double vainqueur de l'épreuve, comme dans tous les rallyes, la clé sera dans la navigation : "La première chose qui est impérative, c'est de ne pas se tromper d'itinéraire, ne pas prendre de retard." Ensuite tout le travail du copilote sera important, pour rester caler dans les délais imposés par l'organisation. Un bon travail de cohésion, et le résultat pourrait s'en ressentir, dimanche 29 octobre, à l'arrivée, à Monaco. 

eMonte Carlo - Renault Zoe

Du mercredi 25 au dimanche 29 octobre, eRallye Monte-Carlo. Suivez l'aventure de la ZOÉ #31 de Motor1 sur le site, et la page Facebook. Départ ce mercredi, à 14 h ! Plus d'informations ici.

Images : Renault

eRallye Monte Carlo, dans la course avec Renault