25'000 véhicules seront assemblés par an.

Voilà qui est fait ! Après des années de négociations, l’usine du groupe français PSA ouvrira ses portes du côté d’Oran, une ville située à 400 km à l’ouest d’Alger. Cet accord a été signé le dimanche 12 novembre 2017, dans le cadre du COMEFA ou Comité mixte économique franco-algérien.

Cette usine assemblera plusieurs modèles dans l’objectif de répondre aux attentes des clients algériens. Pour le moment, le groupe PSA n’a pas dévoilé les modèles qui seront assemblés. Selon une source proche du dossier, la Peugeot 3008 pourrait être assemblée en Algérie aux côtés de la Peugeot 301. Cela ne serait pas étonnant vu le succès qu’elle rencontre sur le marché national.

Lire aussi :

Cette coentreprise est détenue à 49% par le groupe PSA, ce qui représente un investissement global de 100 millions d’euros pour le géant français. Les 51% restants sont détenus par trois entreprises algériennes, à savoir Condor Electronics, Palpa Pro ainsi que l’Entreprise nationale de Production de Machines-Outils.

À propos de ce nouveau partenariat, Jean-Christophe Quemard a déclaré : "L’Algérie est un marché historique pour le Groupe PSA et nous sommes particulièrement fiers de nous y implanter industriellement. Elle est au cœur de la région Moyen-Orient et Afrique qui est un levier majeur de l’internationalisation rentable du plan Push to Pass. Cet accord nous permettra de disposer de capacités de production au cœur de la région pour réaliser notre ambition d’y vendre 700 000 véhicules en 2021".

L’usine algérienne du groupe PSA produira environ 25'000 véhicules par an dans un premier temps. À terme, cette usine devrait assembler 75'000 véhicules. Après Renault, Volkswagen et Hyundai, c’est donc au tour de Peugeot-Citroën de faire son entrée sur le territoire algérien, actuellement paralysé par les quotas d’importations des véhicules neufs.

Lire aussi :