Le constructeur pense aussi que les batteries solides apporteront des progrès considérables.

Le moteur thermique a-t-il encore un avenir ? Pour Toyota, visiblement, la réponse est non. La firme japonaise le voit en effet disparaître à moyen terme. 

Ce pronostic nous vient de Seigo Kuzumaki, le chef de la R&D Toyota. Ce dernier pense en effet que le basculement total vers l'électrique est inévitable, notamment à cause du durcissement des réglementations environnementales. Il estime que les voitures purement thermiques disparaîtront dès 2040, date à partir de laquelle les moteurs à essence, lorsqu'ils seront maintenus, seront suppléés par un bloc électrique. 

"Nous prévoyons que d'ici 2050, nous aurons réduit les émissions de CO2 des véhicules de 90% par rapport à 2010", a-t-il par ailleurs déclaré à des journalistes anglais.

Toyota Prius Prime 2017

Vous aimerez aussi :

Toyota s'est octroyé une place de choix sur le marché des voitures "propres". Ses modèles hybrides représentent aujourd'hui une part non négligeable de ses ventes, ce qui explique peut-être ce pessimisme quant à l'avenir du 100% thermique.

Par ailleurs, le géant japonais compte beaucoup sur les batteries "solides", qui devraient offrir des progrès notables dans beaucoup de domaines (sécurité, encombrement, autonomie, etc). "Nous détenons plus de brevets sur les batteries à l'état solide que toute autre société", affirme Seigo Kuzumaki.

Toyota est aussi un adepte de l'hydrogène, une technologie qui peine toujours à se développer. On la retrouve toutefois sur la Mirai commercialisée à petite échelle.

Source : Autocar

Lire aussi :