Un projet que l'on doit en quelque sorte à des chiens.

Il faut croire que la demande pour un break Tesla Model S est forte en Europe. En tout cas, les projets basés sur cette idée se multiplient. Nous en comptons désormais deux : celui du studio Niels Von Roij Design, dont nous vous parlions il y a quelques jours, et celui du britannique Qwest, que nous vous invitons à découvrir aujourd'hui.

 

Cette société basée dans le comté du Norfolk s'est lancée dans l'aventure en 2016, après avoir entendu les lamentations d'un entrepreneur qui déplorait le manque de praticité de sa Model S. Le malheureux ne pouvait en effet transporter ses chiens dans sa voiture.  

Lire aussi :

Les travaux ont donc consisté à greffer un arrière de break à la Tesla Model S, en retravaillant la poupe à l'aide d'éléments en fibre de carbone, tout en prenant soin de ne pas altérer le fonctionnement des diverses capteurs. Les vitres de custode ont également été allongées et épousent ainsi le contour des ailes arrière. L'intérieur de la malle n'est pas totalement finalisé et sera donc dévoilé ultérieurement. 

La société Qwest pourra réaliser environ 25 transformations par année. Elle demandera au minimum 70'000 livres (environ 80'000 euros) pour la réalisation des travaux (le prix variera en fonction des requêtes des propriétaires). Une fois sa mue terminée, la Model S intégrera en quelque sorte la petite famille des breaks ultra-performants, famille à laquelle appartient déjà la Panamera Sport Turismo Turbo S-E Hybrid.

Source : Autocar, Qwest

Vous aimerez aussi :