La Corse. Le Mexique. Et l'Espagne !

Le pilote star, âgé de 43 ans, a testé cette année la C3 WRC sur asphalte et sur terre, et fera son retour dans le championnat avec un programme restreint regroupant la Corse, le Mexique et l'Espagne.

Loeb sera aux côtés du Britannique Kris Meeke, ce dernier participant à l'intégralité des 13 manches pour Citroën Racing. L'Irlandais Craig Breen prendra part à 10 manches et manquera les trois où Loeb sera engagé.

La dernière apparition de Loeb en WRC remonte au Rallye Monte-Carlo 2015, où il avait mené le début de l'épreuve avant de chuter dans la hiérarchie après avoir endommagé une roue. "Tout le monde était ravi après les séances d'essais effectuées cette année, à commencer par moi-même, et ces trois participations sont l'étape suivante logique", déclare le nonuple Champion du monde.

"Le feeling que l'on a en rallye est l'un des plus palpitants que j'ai connus, et j'étais enthousiaste à l'idée de piloter une de ces nouvelles WRC en course. C'est sympa de pouvoir le faire dans une équipe avec laquelle j'ai connu tant de succès !"

Lire aussi:

"Je n'ai pas d'attentes, je veux juste prendre du plaisir", assure-t-il. "J'ai pensé que ça avait du sens de participer à la manche française, particulièrement parce que j'ai toujours aimé la course sur asphalte, même si je ne suis pas habitué au parcours actuel du Tour de Corse. L'Espagne paraissait être une bonne option également. Je voulais aussi faire un rallye sur terre. Nous avons opté pour le Mexique, car j'ai de bons souvenirs de là-bas et le parcours n'a pas trop changé depuis la dernière fois que j'ai pris part au championnat."

Selon Meeke, un bon début et une approche calme s'avéreront cruciaux en 2018. "Nous avons beaucoup appris lors de la première saison avec la Citroën C3 WRC", déclare-t-il, "et nous avons rassemblé beaucoup d'informations pour nous aider à mieux faire en 2018."

"Malgré quelques moments difficiles, nous sommes parvenus à montrer notre potentiel. Nous n'allons rien considérer comme acquis, mais en travaillant avec décontraction et calme, nous pouvons accomplir de bonnes choses. Notre objectif sera de marquer de gros points au Monte-Carlo et en Suède afin de bien lancer cette seconde campagne."

Après être monté sur le podium au volant d'une DS3 WRC au Rallye de Finlande 2015, Breen veut passer la vitesse supérieure cette saison : "Je suis ravi de rester avec l'équipe pour une autre année. J'avais beaucoup à apprendre pour cette première année complète en WRC, mais je suis parvenu à rester régulier. Je vais faire tout mon possible pour remporter ma première victoire lors de manches telles que le Rallye de Finlande ou le Wales Rally GB, où j'ai un peu d'expérience."

Stéphane Lefebvre étant désormais confiné à un programme WRC2 avec la C3 R5 et Khalid Al Qassimi pilotant une troisième C3 WRC lors de certaines manches, les chances de Citroën de remporter une neuvième couronne chez les constructeurs en 2018 semblent minces.

"L'objectif sera de viser les podiums et de remporter des victoires, mais Kris peut aussi viser une place au championnat", établit le directeur d'équipe Yves Matton. "Quant à lui, Craig a prouvé qu'il était le parfait second homme, avec des performances très constantes. Il a encore de la marge pour progresser et viser encore plus haut."

"Je suis d'ailleurs ravi de voir qu'il y aura un autre chapitre dans la grande histoire entre Sébastien Loeb et Citroën. Il n'aurait pas pu revenir en WRC avec quelqu'un d'autre que nous ! Seb a confirmé qu'il n'avait aucunement perdu sa rapidité ou son talent lors des séances d'essais, même s'il lui manquera forcément la connaissance des spéciales et du temps dans la voiture, par rapport à une concurrence de plus en plus relevée."

Source: Motorsport.com

Galerie: Sébastien Loeb en Citroën C3 WRC