Il faudra pourtant bien y courir le 24 juin 2018 !

Interviewé par Thomas Sénécal dans le cadre de la rétrospective de la saison diffusée par Canal+ Sport ce mercredi, le Champion du monde 2017, qui s'exprimait alors depuis Paris au moment de son passage dans la capitale pour assister au Gala de la FIA, a réagi au retour de la France au calendrier de la discipline reine.

La course aura lieu le 24 juin 2018 sur le Circuit Paul Ricard. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le tracé qui n'est pas vraiment du goût de Lewis Hamilton, qui l'a notamment parcouru cette année à l'occasion d'essais pour Pirelli. "Honnêtement, je ne l’aime pas, juste pour être franc avec vous. J’aimais quand nous avions le Grand Prix à Magny-Cours. [Le circuit du Castellet] est situé dans bel endroit, mais la piste, quand je dis que je ne l'aime pas, [c'est qu']elle n’est pas aussi bonne que Magny-Cours."

Lire aussi : Les F1 les plus victorieuses de l'Histoire

Le pilote Mercedes a couru deux fois en Grand Prix dans la Nièvre, en 2007 et 2008, avec comme meilleur résultat une troisième place lors de sa saison de rookie, avec McLaren.

Malgré tout, le retour de l'épreuve en elle-même reste important aux yeux du Britannique : "Je pense que le plus important est que nous ayons un Grand Prix qui revient en France parce que c’est une partie importante de l’Europe, de la tournée européenne."

"La France a tellement de très beaux circuits, Le Mans par exemple. Et pour je ne sais quelle raison nous n’avons pas [le Grand Prix de France] sur le plus beau circuit. Ça, je ne le comprends pas. Je suis un pilote et je suis honnête avec vous, je ne vais pas tourner autour du pot."

"Je suis sûr que ça va être un week-end extraordinaire. Quand j’ai fait des tests là-bas [en septembre dernier], il n’y avait personne. La dernière fois que j’y ai roulé [en compétition], c’était en GP2. Mais peut-être, qui sait, que nous allons y avoir la meilleure course de la saison."

Évoquant Le Mans, à l'instar de l'ambition affichée par Fernando Alonso, y aurait-il une chance de voir le numéro 44 tenter un jour la mythique épreuve des 24 Heures : "Aucune chance ! Je ne prévois pas de piloter après la Formule 1."

"Comment sortir du lot" en F1 ?

Avant ses déclarations sur le GP de France, Lewis Hamilton avait été invité à se pencher sur sa façon d'évoluer dans la discipline. Ainsi, quand il lui a été demandé s'il avait voulu gagner "avec style" en 2017, il a répondu : "À tout le moins, j’ai juste essayé d’être moi. Plus je me sens naturel, authentique, plus les gens peuvent s’identifier à cela."

Lire aussi : Hamilton : La Mercedes W08, la F1 "la plus difficile" de ma carrière

"La Formule 1 existe depuis si longtemps, donc comment sortir du lot ? Je veux dire, nous sommes tous différents à notre façon, il est important de faire briller cette lumière différente que nous avons tous aussi fort que possible."

Enfin, sur la saison 2017 de Mercedes dans son ensemble, il a lancé : "Il n’y avait pas eu une seule individualité négative au sein de l’équipe, mais le l’harmonie et l’unité. Nous étions une équipe très unie, tous tournés vers ce but commun, à savoir être les meilleurs et gagner le plus de courses possibles."

Source: Motorsport.com