Stationnement, prix du carburant, malus, contrôle technique, limitations de vitesse...

Beaucoup d'automobilistes craignent une année 2018 particulièrement sévère en ce qui les concerne. Et il est vrai que dès ce 1er janvier 2018, beaucoup de choses changent pour eux, que ce soit le malus écologique qui augmente, tout comme le prix de l'essence et du diesel, mais aussi le tarif des péage... Sans oublier des routes qui pourraient passer à 80 km/h et un contrôle technique qui va évoluer également en cours d'année pour devenir à la fois beaucoup plus pointilleux, mais aussi plus plus cher ! 

Loin de nous l'envie de commencer 2018 sur de mauvaises nouvelles, mais mieux vaut quand même être au courant de tout ce qui nous attend. Alors voici, point par point, ce qu'il faut retenir des nouveautés qui attendent les automobilistes en cette nouvelle année 2018 ! Et bonne année quand même !

Mise à jour:

Stationnement

À partir de ce lundi 1er janvier, ce sont désormais les communes qui gèrent leur propre stationnement dans les rues. Et c'est à chaque ville de fixer le tarif des contraventions ! Adieu le bon vieux "PV", voici le "FPS" pour "Forfait de Post-Stationnement". Et fini le tarif unique national de 17 € pour non-paiement ou dépassement, certaines communes profitant de cette nouvelle loi pour faire exploser le tarif des prunes !

Lire aussi:

C'est le cas de Paris. Du PV à 17 € on passe à un FPS de 50 € dans le centre (du 1er au 11ème arrondissement), et 35 €  du 12ème au 20ème arrondissement.

Plus question d'oublier de s'acquitter de son ticket de stationnement. Sans oublier que le contrôle sera également beaucoup plus sévère, avec des grandes villes qui peuvent désormais déléguer à des sociétés privées !

Malus augmenté et malus sur les voitures d'occasion

Dès ce 1er janvier 2018 entre également en vigueur le nouveau système de bonus/malus. Et en l'occurence, c'est le malus qui augmente, avec un seuil abaissé à 120 g/km de CO2, contre 127 auparavant. De 50 € de malus pour les voitures émettant 120 g/km de CO2, on grimpe à 10'500 € pour les voitures émettant 190 g/km de CO2 et plus.

Le tableau complet des malus, avec le prix de chaque niveau d'émission, est à retrouver sur ce lien.

Et ce n'est pas fini puisqu'en plus de cette augmentation, il faut également désormais compter sur un malus pour les voitures d'occasion, non plus seulement indexé sur les rejets d'émissions polluantes. Jusqu'à maintenant, seules les voitures d'occasion rejetant 200 g/km de CO2 étaient "malusées". Désormais, la puissance fiscale compte aussi : 100 € de 10 à 11 CV, 300 € de 12 à 14 CV et 1000 € pour les autos de 15 CV et plus.

Lire aussi:

Voitures de luxe taxées

Les voitures "de très haute puissance" sont également dans le viseur du gouvernement pour 2018, qu'elles soient neuves ou d'occasion. En effet, à partir de 36 CV, une taxe s'appliquant sur la carte grise, et s'ajoutant au malus est prévue. Elle est de 500 € et augmente de 500 € par cheval fiscal... Jusqu'à atteindre 8000 € pour les véhicules de 51 CV et plus.

À noter quand même que cette taxe ne concerne pas les véhicules en carte grise "collection".

Lire aussi:

Prix du carburant à la hausse

Autre mauvaise nouvelle, le prix du carburant augmente ce 1er janvier 2018. La raison ? Une hausse de la fiscalité à la fois de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE), mais également de la taxe carbone. Résultat : une hausse de 7,6 centimes par litre sur le diesel, et de 3,9 centimes sur l'essence.

Lire aussi:

Prime à la casse étendue

De son côté, la prime à la casse, ou prime à la conversion, est étendue aux véhicules hybrides et électriques d'occasion. Pour le coup, c'est plutôt une bonne nouvelle !

Voir:

Contrôle technique renforcé... et plus cher

À partir du 20 mai 2018, le contrôle technique fera sa révolution pour suivre les directives européennes. Si le nombre de points de contrôle évolue peu, de 124 à 132, le nombre de défauts qui impliqueront une contre-visite va exploser : de 196 à 467, dont 127 qui seront jugés "intolérables". Le contrôle technique durera donc plus longtemps, autour de 45 minutes, et une hausse de prix est donc attendue, certains avançant le chiffre de 10% en plus.

Pour en savoir plus:

Permis de conduire

Il y a aussi du nouveau du côté du permis de conduire dès ce 1er janvier 2018. En effet, les candidats à l'épreuve du permis B et B1 auront droit à de nouvelles questions sur les notions élémentaires de premiers secours.

Pour en savoir plus:

Tarif des péages

Une augmentation du prix des péage est également à prévoir et ce dès le 1er février 2018. Les principales sociétés d'autoroutes, APRR, Sanef et autres Vinci, prévoient en effet des hausses entre 1 et 2 %.

Lire aussi:

Des routes à 80 km/h ?

Cela a été l'un des grands débats de la fin d'année 2017 : faut-il s'attendre à une baisse des limitations de vitesse de 90 à 80 km/h ? C'est en tout cas ce qui est évoqué par le gouvernement, du moins pour les portions bidirectionnelles, sans terre-plein central. Si le Premier ministre Édouard Philippe s'est dit favorable à une telle mesure, elle sera discutée au Conseil Interministériel de Sécurité Routière (CISR) ce 18 janvier 2018. À suivre !

Mise à jour : LE PASSAGE À 80 KM/H EST OFFICIELLEMENT ADOPTÉ

Lire aussi:

Une vignette "nid-de-poule" ?

Le 18 décembre dernier, Le Parisien annonçait qu'un comité d'experts missionné par le ministère des Transports est chargé de trouver une solution pour financer l'entretien de nos routes. Et l'une des pistes évoquées, parmi d'autres, est celle d'une nouvelle vignette obligatoire pour les automobilistes. Pour le moment, rien n'est arrêté et cette vignette "nid-de-poule" comme elle est déjà surnommée n'est qu'hypothétique. Tout comme les autres pistes que seraient l'augmentation de la taxe sur l'essence ou la facturation au kilomètre de la circulation des camions... et des voitures !

Lire aussi: