Deux autres modèles sont programmés.

Inconnu au bataillon, Byton est un constructeur chinois qui s'intéresse à la "voiture de demain", c'est-à-dire à la voiture électrique, intelligente et autonome. Il présentera son premier modèle le 7 janvier, à l'occasion du Consumer Electronics Show de Las Vegas.

Créée par la société Future Mobility Corp, cette jeune pouce est dirigée par Carsten Breifeld, un ancien de BMW à l'origine de l'i8. Ce dernier côtoie chez Byton un autre transfuge du constructeur bavarois : Benoît Jacob, auquel on doit le style tranché des BMW "i". Bref, sur le papier, il y a du beau monde.

Byton soigne sa dimension internationale et dispose de bureaux à Munich (en Allemagne), à Santa Clara (aux États-Unis) ainsi qu'à Nanjing, Pékin, Shanghai et Hong Kong, quatre villes chinoises. "Notre voiture est vraiment développée pour la Chine, les États-Unis et l'Europe. Dès le départ, nous avons souhaité être présents à l'international, ce qui nous a poussés à créer des filiales commerciales aux États-Unis, en Chine et en Europe", expliquait d'ailleurs il y a peu Daniel Kirchert, le président de Future Mobility Corp.

Crossover Byton
Crossover Byton

Venons-en à la voiture, préfigurée par de multiples images teasers. Visiblement, nous avons affaire à un crossover à la signature lumineuse particulièrement travaillée. L'habitacle est empreint de modernité avec un gigantesque écran (1,25 mètre de largeur) courant sur toute la largeur de la planche de bord. Un autre écran est installé sur le volant. Bref, tout cela fait très "Apple".

Byton indique que son SIV (comprenez Smart Intuitive Vehicle) est entièrement autonome et électrique. Son autonomie dépasserait les 500 kilomètres. La firme espère le commercialiser en 2019, puis veut lancer en 2022 une berline et un modèle à sept places. Reste maintenant à savoir si tout cela est bien sérieux.

Sources : Byton, Reuters, Inside EVs

Lire aussi :

 

 

Galerie: Byton crossover teaser