Des lignes sensuelles et une autonomie de 640 km.

Henrik Fikser tient ses promesses et dévoile tous les secrets (ou presque) de l'EMotion à l'occasion du CES de Las Vegas.

Les lignes de cette luxueuse berline électrique sont connues depuis un petit moment. Les quelques images fraîchement publiées nous font redécouvrir une auto profilée et séduisante qui ne devrait pas passer inaperçue dans la rue. L'arrière en queue de canard lui donne même petit côté Aston Martin Vantage plutôt sympathique (les lignes de la sportive anglaise ont été dévoilées ultérieurement, précisons-le). L'ouverture des portes — commandée par smartphone — suit une cinématique remarquable. 

Fisker EMotion

L'habitacle tendu de cuir fait également forte impression, avec une planche de bord très aérienne comportant en tout trois écrans. La console centrale est en fibre de carbone. 

Les quatre passagers disposent de sièges à réglages électriques (une déclinaison cinq places à banquette arrière est aussi au programme). Ceux installés à l'arrière pourront profiter d'un écran de 27 pouces, petit raffinement proposé sur la Chauffeur Edition (en français dans le texte). Fisker a également équipé son EMotion d'un toit dont l'opacité se règle électriquement, avec des variations possibles entre quatre zones prédéfinies.

Fisker EMotion
Fisker EMotion

Grâce à son moteur de 780 chevaux, l'EMotion réalise le 0 à 100 km/h en trois secondes environ et atteint une vitesse maximale de 260 km/h. Elle dispose de batteries lithium-ion de 143 kWh offrant une autonomie de 400 miles, soit 640 km. 

L'EMotion hérite d'une transmission intégrale et d'une architecture mêlant aluminium et fibre de carbone. Elle est équipée de capteurs LIDAR et promet donc quelques belles prouesses en matière de conduite autonome. Sa commercialisation devrait débuter courant 2019 aux États-Unis.

Toujours à l'occasion de CES, Henrik Fikser présente ses batteries à l'état solide, batteries dont le potentiel serait assez incroyable. Le Danois parle d'une autonomie de 500 miles (800 km) et d'un temps de recharge de moins d'une minute. Néanmoins, il faudra se montrer patient, puisque la technologie ne sera pas intégrée sur des voitures avant 2020.

Lire aussi :

 

Fisker EMotion 2018