C'est officiel !

Depuis l’an passé, la rumeur d’une participation de l’Espagnol aux 24 Heures du Mans 2018 était très présente et les Rookie Tests auxquels il a participé en fin d’année 2017, avec Toyota, avaient évidemment confirmé l’intérêt mutuel du pilote et du constructeur.

Restait à officialiser la participation de la firme à la super saison 2018/2019 du Championnat du monde d’Endurance mais aussi à assurer la présence d’Alonso, qui a ce week-end disputé les 24 Heures de Daytona en guise de potentielle préparation au double tour d’horloge sarthois.

Lire aussi : Alonso désormais "bien mieux préparé" pour aller au Mans

Le communiqué publié par McLaren qui confirme l’information précise toutefois que le constructeur britannique et le pilote sont "pleinement d’accord sur le fait que la Formule 1 restait leur top priorité", impliquant la participation d’Alonso à tous les Grands Prix de la saison 2018.

En conséquence, il ne participera pas à la manche japonaise du WEC à Fuji, le 21 octobre, puisqu’elle entre en confrontation avec le GP des États-Unis, et ne devrait donc pas prendre part au Prologue du WEC qui se tiendra lui le même week-end que le GP de Bahreïn.

"Je n'ai jamais caché mon objectif de remporter la Triple Couronne du sport automobile – le Grand Prix de Monaco, les 500 Miles d'Indianapolis et les 24 Heures du Mans", rappelle ainsi Fernando Alonso. "Nous avons tenté Indy l'an dernier et n'en sommes pas passés loin. Cette année, grâce à McLaren, j'ai l'opportunité de jouer la victoire au Mans. C'est un grand défi, bien des choses peuvent mal tourner, mais je suis prêt, préparé et impatient en vue de cette bataille."

"Mon programme WEC n'a été rendu que possible que par la bonne compréhension et la relation étroite que j'entretiens avec McLaren, et je suis très heureux qu'ils aient écouté et compris ce que cela représente pour moi. Ce défi n'aura aucun impact négatif sur ma priorité, qui est la Formule 1 avec McLaren. En 2018, mon objectif sera d'être compétitif à chaque Grand Prix, et je suis sûr que nous sommes plus proches d'y parvenir qu'auparavant."

Plus d'informations à suivre...