Porsche force le pas pour électrifier toute sa gamme.

Les gouvernements européens souhaitent drastiquement réduire les émissions en CO2 des véhicules thermiques. Pour certains constructeurs, cela semble déjà impossible tant les efforts demandés par les législateurs sont insoutenables.

Lire aussi :

Pour Porsche, l’avenir passera obligatoirement par l’électrification de la gamme. Le constructeur de Stuttgart développe à l'heure actuelle son premier véhicule électrique. Il ne devrait d'ailleurs plus tarder à être présenté au public.

La Porsche Mission E sera la première voiture électrique à ouvrir le bal. Les chiffres donnent déjà raison à Porsche, 70% des Porsche Panamera écoulées en France sont des hybrides. Cette tendance sera d’autant plus marquée que le prix des carburants et les différentes taxes appliqués aux véhicules thermiques deviennent très élevés.

Lire aussi :

Le lundi 5 février 2018, Porsche a annoncé que son investissement serait doublé pour le développement des véhicules électriques et des infrastructures adéquates. Ce ne sont plus trois milliards, mais six milliards d’euros qui seront investis dans l’électrification de la gamme d’ici 2022. Selon un communiqué, 500 millions d’euros seront dédiés au développement de variantes de la Porsche Mission E. L’actuelle gamme Porsche sera électrifiée, il est très probable que le Porsche Macan restylé accueille une version hybride et que la future Porsche 911 succombe elle aussi à la fée électricité.

Lire aussi :

Quelques millions voire quelques milliards d’euros seront judicieusement dépensés pour le développement et la mise au point des infrastructures. On pense notamment au réseau des stations de recharge rapides qui permettent aux véhicules de récupérer un maximum d’autonomie en un rien de temps. Il faut également rappeler que Porsche a été chargé par le Groupe Volkswagen de concocter une plateforme commune pour les futures supercars électriques du groupe. Nous ne savons pas à l’heure actuelle si le développement de cette plateforme entre dans le budget des six milliards d’euros, ou si une autre somme sera débloquée par la maison mère.

Lire aussi :