Le Losange rejoint le réseau E-Via Flex-E.

Les grands protagonistes de l'industrie automobile veulent développer les infrastructures dédiées aux voitures électriques, c'est-à-dire le réseau de bornes de recharge. Il y a quelques mois, BMW, Mercedes, Ford et Volkswagen annonçaient par exemple la création du consortium Ionity, et dévoilaient en même temps leur objectif commun : construire 400 bornes de recharges rapide d'ici 2020.

Lire aussi :

Le groupe Renault suit donc la tendance et rejoint aujourd'hui le consortium E-Via Flex-E, présenté comme le "premier réseau de recharge Haute Puissance dans le sud de l’Europe". Le projet débutera doucement en 2018 avec l'installation de 14 bornes de recharge rapide en Europe. Dans le détail, il y en aura huit en Italie, quatre Espagne et deux en France. Ces infrastructures seront implantées à proximité immédiate de grands axes (les localisations précises ne sont pas encore connues). La puissance des bornes de recharge sera comprise entre 150 kW et 350 kW.

Le consortium E-Via Flex-E compte déjà dans ses rangs Nissan, EDF ou encore ENEDIS (anciennement ERDF). Il est soutenu par le programme CEF (Connecting Europe Facility) de la Commission Européenne, qui prendra en charge la moitié de l'investissement total de 6,9 milliards d'euros. Rappelons pour terminer que Renault soutient également Ultra-E et High Speed Electric Mobility Across, deux autres réseaux de recharge œuvrant au nord de l'Europe. Bref, le Losange fait beaucoup d'efforts pour soigner son image.

Lire aussi :