Le losange part à la rencontre du jeune public.

À l'heure où le sport virtuel, l'eSport, est en plein essor, Renault annonce son engagement et démontre ainsi qu'il est hors de question de louper le train en marche.

Si vous n'êtes pas encore au fait, sachez que l'eSport concerne l'ensemble des compétitions sportives virtuelles. Autrement dit, l'expression "sportif de canapé" prend ici tout son sens, et représente désormais un véritable marché. Mais oubliez l'aspect péjoratif, car il s'agit de véritables professionnels de la discipline. À titre d'exemple, la Formule 1 a lancé l'an dernier son championnat officiel d'eSport, à l'aide du jeu F1 2017 développé par Codemasters.

Lire aussi:

Des compétitions internationales sont ainsi organisées partout dans le monde et généralement diffusées sur les réseaux sociaux. Vous l'aurez compris, les jeunes incarnent évidemment le public cible, et de très nombreuses multinationales ont saisi tout l'intérêt d'associer leur nom à celui d'une équipe performante dans l'une des disciplines de l'eSport.

C'est ainsi que Team Vitality, l'une des meilleures équipes d'eSport en France, a été approchée par Renault. La formation s'est fait un nom en Europe, puisqu'elle a par exemple remporté un titre mondial au célèbre jeu de football FIFA, développé par Electronic Arts.

Renault Sport Team Vitality

Cette saison, "Renault Sport Team Vitality" disputera les Rocket League Championship Series Europe, compétition basée sur le jeu Rocket League, célèbre auprès de plusieurs millions de gamers.

Renault espère par ailleurs prend part à la seconde saison des F1 eSports Series, évoquées ci-avant. Plusieurs joueurs vont ainsi visiter le siège de l'écurie de F1 à Enstone, en Angleterre, dans le but d'améliorer leurs compétences de pilotage virtuel en rencontrant les pilotes et ingénieurs de Renault Sport. Ils seront également autorisés à visiter l'écurie sur les Grands Prix de Formule 1 de la saison 2018, ce qui leur donnera une occasion supplémentaire de discuter avec Nico Hülkenberg et Carlos Sainz Jr.

Lire aussi:

"Les liens entre sport automobile et jeux vidéo sont évidents", explique Cyril Abiteboul, Directeur général de Renault Sport Racing. "Il s'agit de deux mondes extrêmement compétitifs qui exigent le développement de grandes capacités mentales et physiques. Le lancement remarqué l’année dernière par la FOM [Formula One Management, ndlr] de la compétition F1 eSports Series a accéléré la convergence des deux univers et les opportunités de collaboration."

L'objectif de Renault semble clair à travers cette opération marketing : se rapprocher plus que jamais du jeune public et ainsi se faire un nom auprès de la nouvelle génération. Renault Sport compte également garder un oeil attentif sur les performances de ses pilotes virtuels, certains pilotes passant parfois du pilotage sur écran au pilotage sur circuit avec succès.