Elon Musk, si tu nous lis...

 Le mardi 6 février dernier, "l'autre" société du fantasque dirigeant américain Elon Musk, SpaceX, envoyait son lanceur Falcon Heavy dans l'espace, avec à son bord une Tesla Roadster rouge qui gravite actuellement entre la Terre et Mars.

Un mois plus tard, le buzz lié à cette "performance" est quelque peu passé mais, à l'heure où les scientifiques continuent de se battre pour déterminer quel sera le sort réservé au mannequin Starman et à son Roadster, la NASA contre-attaque.

L'agence fédérale américaine n'a visiblement pas beaucoup apprécié le "délire" de Musk, dont le seul véritable intérêt dans cette histoire était et reste bien sûr commercial. La NASA vient ainsi de recruter un employé chargé, à temps plein, de la protection planétaire. La nouvelle employée doit en fait analyser les potentiels dangers de contamination par des vies extraterrestres, en plus d'être chargée de la protection de l'environnement spatial.

Tesla Roadster In Space

Si le premier point peut prêter à sourire, vous aurez rapidement fait le lien entre le second et le Tesla Roadster de Musk. "Nous devons apprendre à travailler conjointement dans le but d'avancer de façon collective, pour que nous n'ayons pas d'autres Roadster rouge là-haut, en orbite." Le message lancé par l'heureuse candidate sélectionnée par la NASA, l'astro-biologiste Lisa Pratt, a le mérite d'être clair.

Concrètement, la NASA ne dispose pas de l'autorité compétente afin d'interdire ce type d'opération marketing. En revanche, sa popularité à travers le monde et son positionnement de pointe en matière de technologies en font une agence non seulement célèbre, mais surtout (très) influente.

S'il est un fait certain que l'espace appartient à tout le monde, ou plutôt n'appartient à personne, l'Humain a certainement un rôle à jouer dans sa préservation... lui qui l'a déjà pollué à de maintes occasions. Reste à voir si le travail de Lisa Pratt portera ses fruits.

 

Lire aussi:

 

Tesla Roadster dans l'espace