Lewis Hamilton n'espère pas faire cavalier seul cette saison.

Si les premiers essais hivernaux résonnent toujours comme un coup d'envoi préalable aux hostilités, le roulage limité cette semaine par les conditions climatiques a toutefois laissé un goût d'inachevé et un sentiment étrange dans de nombreuses équipes. Les prochains jours devraient faire évoluer la donne, avec quatre nouvelles journées de tests à Barcelone.

Lire aussi :

Pour sa part, Lewis Hamilton n'a jamais été un grand fan des essais hivernaux, mais le Britannique ne néglige pas pour autant sa préparation. Se mettre dans les meilleures conditions possibles pour être convaincu de l'emporter une cinquième fois au terme de la campagne à venir est un devoir qu'il respecte, pour n'avoir à compter que là-dessus : car le quadruple Champion du monde veut s'imposer face à une concurrence qui le pousse à son meilleur niveau.

"Plus c'est serré, meilleur c'est quand on gagne", explique-t-il. "On veut que ceux face à qui on roule soient à un niveau équitable, de manière à vraiment montrer qu'il n'y a que de petites différences entre nous, les pilotes. C'est amplifié si les voitures sont toutes pareilles."

"Franchement, je ne me concentre pas trop sur qui que ce soit d'autre. En fin de compte, je crois que pour moi et mon état d'esprit, si je suis à mon meilleur niveau, alors je ne devrais pas avoir de problèmes. C'est mon approche. Si je me prépare du mieux possible, que je suis en forme, en bonne santé, avec de l'énergie, j'ai la bonne approche ; je travaille fort et je crois que je n'aurai pas de problèmes."

"De manière générale, c'est ce que tous les pilotes penseront. C'est ce qu'il faut penser. C'est pareil pour un joueur de tennis qui est à son meilleur niveau. Je suis certain que si vous demandez à Federer, il croira fermement que s'il s'entraîne dur et qu'il arrive en se sentant très bien, il n'y aura personne pour l'atteindre. Il faut être convaincu que ce sera le cas. C'est ce pour quoi on travaille. Je ne me prépare pas pour espérer ensuite que les autres rencontrent des problèmes pour capitaliser dessus, je veux qu'ils soient à leur meilleur niveau car c'est plus dur pour eux lorsqu'on les surpasse."

Personne ne sait encore rien

De coutume, les premiers tests de pré-saison ouvrent rarement la porte à l'établissement d'une hiérarchie, et c'est évidemment encore moins le cas cette année après ces quatre jours de roulage compliqués. De quoi tenir le pilote Mercedes encore un peu éloigné de ce qui deviendra quoi qu'il en soit rapidement son obsession.

"Au total, j'ai passé moins d'une journée dans la voiture", rappelle-t-il. "Mon état d'esprit n'est pas vraiment comme si je me disais 'C'est ici que commence le prochain championnat', même si c'est le cas. Il s'agit vraiment d'apprendre autant que possible, d'être constant et assidu au fil de ces journées au volant."

"Bien sûr, tout cela pose les bases d'une lutte pour le titre, mais nous n'avons aucune idée d'où se situe chacun. Il semble que Red Bull soit plutôt rapide, que Ferrari soit plutôt rapide, mais personne ne le sait vraiment."

 

Source: Motorsport.com