Des lignes typiquement britanniques et un cœur américain. Un cocktail réussi ?

Le petit constructeur Eadon Green s'est fait connaître l'année dernière, en présentant à Genève la Black Cuillin. À l'image d'une Morgan Aero 8, cette auto singulière associait une carrosserie néo-rétro à des éléments techniques modernes, qui provenaient en l'occurrence de chez Rolls-Royce. Aujourd'hui, Eadon Green présente un nouveau modèle, toujours dans le cadre du salon de Genève : la Zeclat.

Eadon Green al Salone di Ginevra 2018

Habillée d'une peinture étonnante, la Zeclat reste dans la même veine esthétique que la Black Cuillin. Elle s'éloigne toutefois de son aînée sur le plan mécanique, puisqu'elle repose sur des soubassements de Corvette C7. Son moteur est précisément celui de la sportive américaine, à savoir un V8 distillant 466 ch et 630 Nm de couple.

Felix Eaton, l'homme à la tête d'Eadon Green, a révélé à Genève qu'il songeait à produire environ 25 exemplaires. Dans ce cas de figure, le prix de la Zeclat avoisinerait les 550'000 livres, soit peu ou prou 620'000 euros. Mais dans le cas où la production serait finalement limitée à cinq exemplaires - ces petits acteurs ne savent jamais de quoi demain sera fait - , le prix exploserait pour culminer à 1 million de livres (environ 1'130'000 euros). En effet, dans l'industrie automobile comme ailleurs, le volume a une influence directe sur le prix de vente.

Il semblerait que quelques clients aient manifesté leur intérêt pour la Zeclat à Genève. La Black Cuillin, elle, restera une voiture de salon. "J'ai réalisé que ce projet n'était pas économiquement viable, donc je vais finir cette voiture pour moi, et les investissements qu'auraient requis ce modèle seront finalement utilisés pour produire la Zeclat", a expliqué Felix Eaton.

Avec Jeff Perez

Source : Road & Track

Photos : Motor1.com

Lire aussi :

 

 

Gallery: Eadon Green Zeclat