Et seulement des moteurs quatre-cylindres.

Lotus a maintenant la chance d'appartenir à un grand groupe, en l'occurrence le géant chinois Geely qui détient également Volvo. Le rachat, finalisé l'année dernière, ouvre de nouvelles perspectives pour le constructeur anglais qui vit actuellement une période difficile. Sa résurrection passera par le lancement d'un SUV, dont nous allons parler aujourd'hui.

Les journalistes anglais d'Autocar, qui se sont récemment entretenus avec le PDG Jean Marc Gales, annoncent que le SUV reprendra de nombreux éléments techniques signés Volvo. Il hériterait notamment de la plateforme SPA que l'on retrouve sur les XC60 et XC90. Ce choix limiterait de fait l'offre de motorisations à des quatre-cylindres. Fort heureusement, une déclinaison hybride basée sur ce même quatre-cylindres devrait combler les amateurs de SUV ultra-performants. Peut-être sera-t-elle animée par le T8 Twin Engine 407 ch de Volvo, qui pourrait gagner quelques chevaux au passage. Ça et le poids contenu (moins de deux tonnes) augurent de belles choses.

Le SUV Lotus reprendra aussi certains équipements technologiques du constructeur suédois. Par exemple, il lui empruntera son écran tactile. "J'adore les habitacles Volvo parce qu'ils sont si simples", a expliqué Jean Marc Gales. L'homme a par ailleurs expliqué que les lignes seraient finalisées dans les deux mois. Les images provenant d'un brevet ont donné une première idée de ce que préparent les designers. En termes de dimensions, la voiture sera comparable à un Maserati Levante ou à un Porsche Macan. Son lancement se fera dans moins de quatre ans.

Source : Autocar

Lire aussi :