Le basculement pourrait survenir plus vite que prévu.

L'électrique est-il en plein boom ? Pas encore, à en croire les chiffres de ventes qui révèlent que seuls quelques millions de véhicules à batteries circulent aujourd'hui dans le monde. Mais selon une étude révélée par Bloomberg, le basculement vers les modèles électriques se rapproche à grands pas.

L'étude de l'analyste américain Michal Meidan tend à prouver que l'évolution du prix des batteries indispensables à ce type de véhicule ne cessera de diminuer durant les prochaines années, au point que les tarifs des voitures électriques pourraient devenir moins élevés que ceux des véhicules à moteur thermique d'ici à 2025, au plus tard.

Dossier voitures électriques

D'après Meidan, le prix du kWh aujourd'hui équivalent à un peu plus de 160 euros ne sera plus que de 60 euros maximum (57, précisément) d'ici 2030. Il est vrai qu'aujourd'hui déjà, l'implication de plus en plus accrue des constructeurs, liée à la réaction des états et à celle des consommateurs ont des conséquences importantes sur les coûts engendrés par l'électrique.

Les coûts de production des fameuses batteries ion lithium sont déjà en baisse constante et progressive depuis 1 à 2 ans, et les technologies qui commencent à être développées par les constructeurs automobiles - qui ont compris que leur intérêt résidait clairement dans l'investissement massif en termes d'électrification de leurs modèles - vont permettre à la tendance de se poursuivre de façon sans doute exponentielle.

Dans le même temps, les organisations de défense de l'environnement ainsi que certains états n'hésitent plus à s'attaquer au diesel, dont le prix ne devrait plus faire qu'augmenter jusqu'à sa probable disparition. L'étude Meidan n'est d'ailleurs pas la première à prédire que l'électrique prendra le dessus sur le thermique dans le cours de la prochaine décennie.

Lire aussi: