Les opposants à la mesure phare du gouvernement passent la vitesse supérieure.

Voilà déjà 15 jours que nous n'avions plus évoqué ce qui est devenu un véritable phénomène désormais, à savoir la fronde "anti-80". Associations, monde politique, ils sont de plus en plus nombreux à s'opposer à l'obligation de réduire la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes départementales à double-sens, dépourvues de séparateur central.

Pour rappel, la mesure phare du gouvernement Philippe en matière de sécurité routière doit entrer en vigueur partout en France le 1er juillet prochain. Mais plus la date approche, plus le torchon brûle. Alors qu'une campagne publicitaire d'envergure prend place, notamment dans la presse écrite, les mécontents se rejoignent et les mouvements de protestation sont de plus en plus nombreux depuis l'annonce de la mesure par le Premier ministre, en janvier dernier.

Pourtant, cette mobilisation ne semble guère impressionner l'État, pas beaucoup plus dérangé par le désaccord communiqué par les présidents de département. Le porte-parole du gouvernement d'Édouard Philippe, Benjamin Griveaux, est déjà entré en scène en confirmant aux journalistes que la mesure prendrait bien son cours à la date prévue et sans exception.

Lire aussi:

Après la publication du rapport qui avait amené les autorités à adopter la mesure - rapport qui, pour rappel, suscitait pour le moins le débat -, la colère est montée et le mouvement de protestation ne cesse de s'amplifier. L'association 40 millions d'automobilistes semble déterminée et, en se groupant notamment avec la Fédération Française des Motards en Colère, elle a décidé d'accélérer le mouvement.

C'est ainsi qu'une action générale sera prochainement menée par le front anti-80, les deux associations précitées en tête. Elles appellent à un mouvement national de protestation le weekend des 14 et 15 avril prochains. Plusieurs points de rassemblement seront mis en place un peu partout dans l'Hexagone. Si vous tenez à être mis en courant, cliquez ici.

Pour tous les autres : attention, ce weekend-là, la circulation risque d'être perturbée sur bon nombre de grands axes des villes les plus importantes, ainsi qu'aux abords de ces métropoles.