Les mois de janvier et février 2018 étaient bons, celui de mars l'est aussi.

Pour le marché automobile français, la bonne tendance observée en janvier (+2,5%) et en février (+4,3%) 2018 se poursuit en mars, avec cette fois une hausse de 2,2%, à 231'110 véhicules particuliers immatriculés. Ce chiffre a été réalisé en 22 jours ouvrés, comme en mars 2017. Sur l'ensemble du premier trimestre, le marché croît de 2,9 % à nombre de jours ouvrés identique.

La hausse du mois de mars profite notamment aux groupes français, qui réalisent plus de la moitié des ventes sur le marché national (58,48%). La bonne santé de DS (+14,8%) et Peugeot (+3,5%) permet à PSA de bondir de 14,4% (72'008 immatriculations), malgré la méforme de Citroën (-0,1%). Derrière, le groupe Renault est ses 63'119 immatriculations progresse de 3,9%, avec dans le détail +1,2% pour Renault et +14,4% pour Dacia.

Du côté des firmes étrangères, Volvo et Hyundai ont le sourire avec des ventes en hausse de respectivement 34,6% et 19,9%. Porté par un Jeep en pleine forme (+27,9%), le groupe FCA clôture le mois en hausse de 10,7%. En revanche, les duos Nissan/Infiniti et Toyota/Lexus s'essoufflent (respectivement -22,3% et -13,9%). 

Les marques du groupe VW connaissent des fortunes diverses (Porsche et Audi se tassent, SEAT brille), mais leur score cumulé est en hausse de 7,3%. Avec 26'357 immatriculations, le géant allemand reste le plus gros acteur étranger sur notre marché. Terminons ce tour d'horizon en évoquant les relatives performances de Ford (+2,9%) et de BMW (+3%), et aussi la morosité de Daimler (-5,3%).

Lire aussi :