Le Dieselgate continue de toucher toute la galaxie Volkswagen !

Le Dieselgate doit décidément sembler interminable au sein du groupe VAG. Cela fait désormais deux ans et demi que le groupe Volkswagen est au cœur d'un scandale après avoir installé un logiciel capable de différencier un banc d'essai et une route, de manière à truquer les résultats des essais menés en laboratoire.

Lire aussi:

Ainsi, Volkswagen a pu limiter la puissance de ses moteurs diesel, et donc les émissions de ses véhicules, lors des tests effectués sur banc d'essai, avant que le logiciel ne redonne toute la puissance aux voitures, une fois celles-ci lancées dans des conditions normales. La principale conséquence de ce système étant évidemment un niveau d'émissions de gaz beaucoup trop élevé.

Deux mois après de nouvelles perquisitions effectuées chez Audi, on apprend qu'il en a été de même ce matin chez deux hauts responsables de Porsche, qui fait également partie du groupe Volkswagen, et chez un ex-employé de la marque, dans le cadre de l'enquête consécutive au Dieselgate. Des recherches ont également été effectuées dans des bureaux, et c'est au total une dizaine de sites qui est concernée par ces perquisitions.

Le bureau du procureur a dépêché une équipe de 33 personnes, assistée par 160 policiers répartis sur les différentes perquisitions. Cela n'est toutefois pas étonnant, car les moteurs diesel utilisés par Porsche sont ceux produits initialement pour Audi et Volkswagen, et donc concernés par le scandale.

Vous aimerez aussi:

L'étape suivante, pour la justice allemande, est notamment de savoir l'implication des dirigeants de Porsche et la connaissance que ceux-ci avaient des procédures en place, incluant l'utilisation du logiciel. Porsche avait déjà joué la carte de l'innocence en accusant Volkswagen d'avoir joué avec son image. Des peines de prison allant jusqu'à sept ans ont déjà été prononcées contre des ingénieurs de Volkswagen, tandis que la marque continue de mettre ses véhicules à niveau.