Les SUV seraient-ils mauvais pour la planète ?

L'Union Européenne a décidé de durcir les normes en matière d'émissions de gaz polluants, notamment le CO2 qui est actuellement sur le banc des accusés comme facteur principal de pollution. Et alors que l'Europe vise une réduction des émissions à 95 g/km à l'horizon 2021, les chiffres de l'année 2017 sont très décevants, avec une moyenne passée de 117,8 g/km en 2016 à 118,1 g/km en 2017.

Lire aussi:

Aussi incroyable que cela puisse paraître, l'incidence de l'engouement autour des SUV est grandement responsable de cette hausse. En effet, la forme de ces véhicules, souvent hauts et assez courts, ne sont pas efficients sur le plan aérodynamique, et cela est aggravé par un poids souvent en hausse face aux berlines et compactes leur correspondant.

Ainsi, la façon dont est conçu un SUV peut augmenter à elle seule les émissions de 10 g/km. Les belles ventes du Peugeot 3008 ont fait grimper la moyenne des émissions de la marque de 2,7 g/km. La moyenne dans la catégorie des SUV se situe bien au dessus des autres, avec 133 g/km.

Lire aussi:

Du côté des énergies, l'hybridation montre ses bienfaits puisque Toyota, marque qui axe l'évolution de son marché sur l'hybride, enregistre une moyenne à 101,2 g/km, soit la plus proche des exigences voulues par l'Union Européenne. Malgré tout, l'hybride et l'électrique ne représentent que 5% du marché actuel et ce sont les moteurs à essence qui bénéficient du recul du diesel, ne permettant pas une réelle diminution de la pollution par les voitures.