Le chiffre d'affaires est plombé par les taux de change

Sur un marché en progression de 2,7%, Renault a marqué le pas en ce premier trimestre. Mais les faits sont un peu plus compliqués que cela, car si le constructeur français a vu un ralentissement de son chiffre d'affaires, ses ventes ont pourtant affiché des progrès évidents, à hauteur de 4,8%. Autre motif de satisfaction, les ventes ont progressé dans la plupart des régions du Monde, et ce sont seulement les taux de change qui l'ont empêché d'enregistrer un chiffre d'affaires en hausse.

Lire aussi:

L'Europe est évidemment le marché le plus porteur pour Renault, qui y a écoulé 47% de ses ventes avec 492'470 unités vendues sur le Vieux Continent, ce qui représente une hausse de 2,8% face au premier trimestre de l'année dernière. En France, qui représente 177'689 ventes, ce sont les SUV Koleos et Dacia Duster, toujours incontournable, qui dopent les ventes.

En Eurasie, qui englobe la Russie, Renault bénéficie des ventes solides de Lada et progresse de 22,1% avec 165'773 véhicules vendus. Sur les deux régions du continent américain, Renault a le vent en poupe et dépasse la barre des 100'000 véhicules vendus, avec précisément 103'477 modèles écoulés (+21,3%). Seules les régions Asie (-5,3%) et Asie-Pacifique (-18,6%) ont marqué le pas et limitent les résultats mondiaux du groupe.

Les dernières infos sur Renault:

Du côté des marques, toutes ou presque ont progressé, menées par Renault et Dacia, qui enregistrent respectivement 648'531 et 171'577 véhicules vendus, soit des progressions de 2,3% et 13,8%. La plus forte hausse enregistrée est à mettre au crédit de Lada, qui profite des belles ventes en région Eurasie, et progresse de 31% avec 86'090 voitures vendues entre janvier et mars.