Le Lion est aussi le plan B préféré des futurs acheteurs !

Les constructeurs français ont la cote auprès du public, ce qui explique les bonnes ventes de PSA et de Renault dans l'hexagone. Néanmoins, on apprend que les automobilistes ont une liste finale de trois ou quatre constructeurs lorsqu'ils se rendent chez les concessionnaires pour entamer des négociations, mais surtout que Peugeot est le mieux placé parmi cette pré-sélection.

Lire aussi:

La marque au Lion a décidément le vent en poupe en ce début d'année, grâce notamment au succès de ses deux SUV, le 3008 et le 5008. Ce sont d'ailleurs ces deux voitures qui sont plébiscitées en majorité et qui font de Peugeot le constructeur qui apparaît en priorité dans la réflexion des futurs acheteurs, puisque 53% d'entre eux placent Peugeot dans leur sélection, contre 49% pour Renault et 40% pour Citroën.

Le trio de tête est donc 100% français, tandis que la marque étrangère la plus citée dans les projets d'achat n'est plus Volkswagen (31%), mais Toyota, qui dépasse le constructeur allemand d'une courte tête (32%). Mais la domination de Peugeot ne s'arrête pas aux intentions premières, puisque la marque est également considérée comme alternative à un premier projet d'achat puisque 71% des prospects de Renault assurent vouloir se tourner vers Peugeot en cas d'échec de leur premier projet. Il en va de même avec les prospects de chez Citroën (77%) et Opel (68%), les autres marques du groupe PSA.

Du côté des automobilistes refusant de se tourner vers Peugeot, le rapport qualité / prix est cité comme principal obstacle, ce qui est également le reproche fait à Citroën et DS. Du côté de Renault et Nissan, c'est un déficit d'image qui est mis en avant. Mais le reproche qui revient le plus souvent est celui effectué à Dacia, Ford, Kia, Opel et Toyota, accusés de ne pas offrir de designs attrayants. Du côté de Volkswagen, on s'aperçoit des traces laissées par le Dieselgate puisque la raison principale pour laquelle les automobilistes refusent d'acheter une voiture de la marque est simple : elle est jugée trop polluante.

Vous aimerez aussi:

Le constat effectué autour du tarif chez Peugeot se retrouve d'ailleurs dans le prix psychologique, c’est-à-dire la somme que les français sont prêts à mettre dans leur voiture, selon la marque de celle-ci. Pour le secteur en verve du SUV, les Français se disent prêts à investir en moyenne 24'600 euros pour un Renault de cette gamme, 24'800 dans un Citroën, mais n'hésitent pas à donner une limite à 27'000 euros de moyenne pour Peugeot. A noter toutefois que sur le marché des berlines, les Français veulent moins investir dans une Peugeot (20'700 €) que dans une Citroën (23'300 €) ou une Renault (22'000 €). Une donne qui pourrait toutefois changer selon l'attrait de la Peugeot 508, dont les tarifs ont été révélés.