D'autres sociétés, comme Google par exemple, semblent être bien mieux armées.

À l'heure où la majorité des constructeurs se penchent sur les énergies alternatives dans l'optique de nouvelles mesures gouvernementales toujours plus drastiques, l'étau se resserre également du côté de la voiture autonome. Selon une vaste enquête menée par la banque UBS, les constructeurs automobiles seraient bien en retard par rapport aux autres acteurs du marché. UBS estime aujourd'hui que Google, via sa filiale dédiée Waymo, possède cinq ans d'avance par rapport aux constructeurs automobiles dans ce domaine. Toujours selon cette étude, en 2030, Google devrait rafler jusqu'à 60% du marché de la voiture autonome partout dans le monde, sauf en Chine où c'est l'entreprise Baidu qui devrait faire la course en tête.

Lire aussi :

Les géants du numérique n'ont pas attendu le réveil des constructeurs automobiles dans ce domaine. Certains pourraient d'ailleurs en faire les frais, tandis que d'autres semblent mieux armés. C'est le cas de General Motors et de Daimler qui, selon UBS, auraient pris le virage à temps, tandis que l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi aurait pris un peu de retard, même si elle serait tout de même bien placée dans la course à l'autonomie. A contrario, Tesla, qui bénéficie pourtant du meilleur logiciel du marché pour le moment, pourrait pâtir de sa décision de se passer de la technologie laser permettant de mesurer les distances. Le Groupe PSA serait également en bien mauvaise position puisqu'il ne figure pas parmi les leaders. De plus le groupe n'aurait pas la taille et les fonds nécessaires pour des investissements aussi colossaux.

Lire aussi :

Il faut dire que le jeu en vaut la chandelle. En effet, selon UBS, le marché de la voiture autonome devrait représenter 1300 à 2800 milliards de dollars. Une somme qui viendra bien évidemment s'ajouter aux 2000 milliards du marché de la vente de voitures. Il s'agit d'une estimation pour le début de l'ère de l'autonomie, une ère qui devrait véritablement prendre forme d'ici 2030 avec une estimation de 5% des kilomètres parcourus en pure autonomie. La montée en puissance des robots taxis n'est pas à négliger non plus puisque, selon les analystes de la banque UBS, ceux-ci devraient représenter jusqu'à 12% des ventes de véhicules neufs d'ici 2030.

Source : Europe 1, Les Echos