L'une des voitures au double chevron les plus marquantes de l'histoire.

11 Mai 1968 : Citroën présente la Méhari au golf de Deauville, alors que la société française est en ébullition. Cinquante ans plus tard, la voiture fait figure d'icône automobile et incarne à sa façon l'esprit rebelle qui animait une partie de la France de la fin des années 60.

Appartenant à la grande famille des dérivés 2 CV (plateforme de Dyane 6 et moteur bicylindre de 602 cm³), la Citroën Méhari est équipée d'une carrosserie en plastique ABS teinté dans la masse. Grâce à ce matériau, l'auto s'en tient à environ 525 kilos et demeure insensible à la corrosion. Elle supporte donc sans broncher un lavage intégral au jet d'eau !

Lire aussi :

Citroën et DS au Salon Rétromobile 2018
Citroën et DS au Salon Rétromobile 2018

Au fil du temps, la Méhari eut droit à quelques déclinaisons spéciales. Citroën présenta par exemple la 4x4 en mars 1979, ou bien la série Azur en 1983, dont la diffusion fut limitée à 700 exemplaires. La firme du quai de Javel commercialisa également une série Méhari Plage sur la péninsule ibérique. La production s'interrompit finalement en 1987, au terme d'une aventure longue de 19 ans. Au total, quelque 145'000 exemplaires furent produits, majoritairement dans l'usine belge de Forest.

Pour rendre hommage à son icône, Citroën a demandé au créateur Jean-Charles de Castelbajac de rhabiller intégralement une e-Méhari. Ainsi est née une création unique célébrant à la fois l'esprit de la Méhari originale et celui du mouvement estudiantin de Mai 1968. De son côté, le Méhari Club de France a organisé un grand rassemblement du 5 au 8 mai, à Amboise. 280 voitures et 600 collectionneurs étaient attendus.

Vous aimerez aussi :

 

Galerie: Citroën Méhari