"Méhari est la version sympathique et prestigieuse du dromadaire, animal connu pour sa sobriété, son mépris des contingences et ses capacités de franchissement en tous terrains".

À l'occasion des 50 ans de la Méhari, Citroën partage un document historique particulièrement intéressant : le communiqué orignal. En voici des extraits sélectionnés par nos soins.

Daté du 17 mai 1968, le document commence avec cette phrase : "Citroën présente une version spéciale de la Dyane : la Dyane 6 Méhari". Rapidement, il revient sur la grande originalité du véhicule : sa carrosserie en plastique. "La Dyane 6 Méhari présente la particularité d'être la première voiture française de série dont la carrosserie soit réalisée en kralastic thermo-formé. Ce matériau plastique, déjà largement utilisé sur le marché américain pour la construction de carrosseries, présente des avantages certains : pas de corrosion possible, pas d'entretien de peinture". On lit aussi que "le plastique est très facile à peindre pour qui souhaiterait une autre teinte que celles prévues en séries : ocre sable, rouge vif, vert forêt", et que son élasticité "lui permet de reprendre sa forme primitive après un choc léger".

Citroën insiste aussi sur la polyvalence de la Méhari : "Sur le modèle de base, l'accès à l'avant se fait par un large décrochement dans la carrosserie, fermé par une chaîne de sécurité, mais l'habillage hiver comporte une fermeture hermétique de la voiture au moyen d'un ingénieux système d'occlusion latérale, à larges baies transparentes, à escamotage instantané (...) Cette solution, ajoutée à un chauffage efficace, fait de la Dyane 6 Méhari une voiture 'toute saison' qui n'encourt pas les reproches que l'on adresse habituellement aux véhicules de ce genre".

Citroën Méhari

La dotation de la Méhari était sommaire, le paragraphe énumérant les équipements de série l'était tout autant :"La Dyane 6 comporte en série un pare-soleil pour le chauffeur, un vide-poches fermant à clé, une sangle arrière pour le siège des passagers occasionnels". Point barre. Puis arrive le passage consacré aux caractéristiques techniques. On y apprend que le moteur Dyane de 602 cc offre 28 ch et 4,4 m/kg de couple à 3500 t/m, que le véhicule mesure 3,50 mètres de long, qu'il pèse 525 kilos, etc... "La consommation varie selon l'utilisation, elle est de l'ordre de 5,5 à 6 litres aux 100 km", ajoute le document.

Viennent ensuite quelques mots relatifs au nom même de la voiture : "Méhari (pluriel de Méhara) est la version sympathique et prestigieuse du dromadaire, animal connu pour sa sobriété, son mépris des contingences et ses capacités de franchissement en tous terrains". Citroën explique dans la foulée que sa nouveauté, à la fois polyvalente, sobre et facile d'entretien, est susceptible d'intéresser les administrations publiques (police, armée, douanes, etc), les exploitations agricoles, les raffineries, les clubs de vacances, les artisans, les chasseurs et bien d'autres encore. Le communiqué se termine avec l'annonce du prix : 5830 F sans TVA – la Méhari pouvait bénéficier du régime administratif des véhicules utilitaires –, 6996 F TTC.

Vous aimerez aussi :

 

 

Galerie: Citroën Méhari