Cette fois-ci, la voiture a percuté la police !

C’est une nouvelle affaire dont Tesla se serait certainement passé, alors qu'Elon Musk regrettait récemment l'attention portée par les médias sur Tesla. Mardi, une voiture de la firme de Palo Alto roulait en mode semi-autonome, avec donc une assistance du système Autopilot, lorsqu’elle a percuté une voiture de police arrêtée sur le bord de la route. Heureusement, le policier était sorti et l’incident se termine donc sans dommages autres que matériels.

Lire aussi:

 

La police de Laguna Beach, où s’est déroulé l’incident, s’est voulue rassurante : "L'agent de police n'était pas dans le véhicule et le conducteur de la Tesla n'a subi que de légères blessures", peut-on lire sur le compte Twitter des forces de l’ordre de cette ville de la banlieue de Los Angeles, qui a également publié des photos de l’accident.

 

Tesla a immédiatement tenu à rappeler que le système Autopilot, qui ne porte finalement pas bien son nom, est un système d’assistance à la conduite et non de pilotage automatique : "Lorsque les conducteurs utilisent Autopilot, le système leur rappelle en permanence qu'il est de leur responsabilité de laisser leurs mains sur le volant et de garder le contrôle du véhicule à tout moment."

Les dernières infos sur Tesla:

 

Le système Autopilot est déjà impliqué dans deux accidents mortels, dont l’un est étudié actuellement par la régulation des transports outre-Atlantique, le NTSB. La marque s'est d'ailleurs retirée de l'enquête en cours car son implication dans celle-ci l'obligeait à ne faire aucun commentaire. Tesla continue de défendre son système, dont il a été révélé qu'il a choisi d'ignorer la personne percutée alors qu'il faisait nuit, et l'enquête suit son cours, tout comme celle d'un autre accident impliquant un modèle de la marque. Dans ce cas, c'est l'embrasement du véhicule qui est mis en cause, et non son système.