Le début d'une longue liste ?

La justice allemande a autorisé les villes d'interdire ou non de manière autonome, la circulation des véhicules diesel. Demain, la ville d'Hambourg sera la première ville germanique à interdire leur circulation. En effet, les véhicules diesel les plus anciens, ceux commercialisés avant 2015, ne pourront plus circuler dans deux rues de la ville d'Hambourg. La première rue mesure 1,6 km, tandis que la seconde est plus courte, et mesure 580 mètres.

Vous aimerez aussi :

Il est peu probable que cette mesure suffise à améliorer la qualité de l'air, elle relève plus de l'ordre symbolique qu'autre chose. Hambourg prévoit néanmoins d'élargir cette zone afin que l'interdiction du diesel soit plus efficace. Le gouvernement allemand n'est cependant pas pour une interdiction totale des véhicules diesels, et la vignette bleue n'est pas à l'ordre du jour. De plus, le diesel restera subventionné dans plusieurs pays européens car il émet tout simplement toujours moins de CO2 que l'essence.

Le dieselgate :

Après le scandale Volkswagen, le diesel a fortement reculé. Les ventes de véhicules neufs diesel en Allemagne sont passées de 47,7% en 2015, à 38,7% en 2017. L'essence gagne du terrain, de même pour les véhicules hybrides et électriques. Pour tenter de redresser la barre, Bosch a dernièrement présenté une toute nouvelle technologie permettant de diminuer le taux d'émission. Grâce à cette avancée, une voiture diesel n'émettrait plus que 13 mg de NOx par kilomètre, alors que la législation actuelle fixe la limite à 168 mg/km.

Quoi qu'il en soit, l'avenir du diesel est incertain, mais cela ne veut pas pour autant dire que le diesel disparaîtra...