Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a annoncé une future mise à jour.

Depuis le mois de novembre 2017, les démarches pour obtenir sa carte grise sont maintenant à effectuer en ligne et non plus en préfecture. Les guichets ont d'ailleurs été fermés et remplacés par des bornes numériques pour les demandeurs n'étant pas équipés d'internet à leur domicile. Cette mesure avait bien évidemment pour but de simplifier les démarches et de recevoir plus vite le précieux sésame qui vous autorise à rouler avec votre voiture. Malheureusement, depuis la dématérialisation du système, des milliers de français se retrouvent aujourd'hui bloqués en raison d'un support qui ne cesse d'être défectueux en raison de l'affluence des demandes.

Lire aussi :

Aujourd'hui, selon le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, environ 200'000 dossiers sont encore en délicatesse. De ce fait, malgré l'annonce de l'augmentation des centres d'expertise et de ressource des titres (CERT) qui gèrent les demandes de cartes grises en France, Gérard Collomb vient d'annoncer qu'il y aurait encore de nouvelles simplifications : "Nous allons travailler à une simplification du système de demande de cartes grises de manière à rendre plus lisible, plus efficace, plus simple l'ensemble de ce qui est demandé". Comme vous pouvez vous en apercevoir, pour le moment, il n'y a pas vraiment de solutions établies.

Si le système semble se lisser petit à petit et les erreurs se corriger, rappelons que les débuts ont été pour le moins compliqués. Certains professionnels ont même jugé ce nouveau système catastrophique, notamment pour les importateurs de voitures. Certains particuliers et professionnels avaient même entamé des actions en justice contre l'État afin d'obtenir leur certificat. Selon Gérard Collomb, depuis la mise en place de ce processus, ce sont 3,5 millions de cartes grises qui ont été envoyées.