Aux nouveautés de mai 2018 s'ajouteront des tests de pollution.

Peut-être avez-vous poussé un "ouf !" de soulagement si vous avez passé votre contrôle technique depuis le 20 mai 2018 et toutes les nouvelles normes qui sont entrées en vigueur. Ou alors, vous faites partie de ces automobilistes qui pensent avoir gagné un sursis d'un an en ayant amené votre véhicule à contrôler avant la date butoir. Quel que soit le cas de figure, ne vous réjouissez pas trop vite : le contrôle technique va encore s'intensifier à partir du 1er janvier 2019 !

Lire aussi :

En effet, selon des informations rapportées par Le Parisien, de nouveaux tests anti-pollution vont venir s'ajouter au reste. Plus précisément, c'est l'opacité des fumées rejetées par les pots d'échappement qui va être contrôlée et analysée. Pas moins de 15% des voitures qui passent le contrôle technique pourraient être recalées à cause de ce nouveau contrôle, notamment les diesel de norme Euro 3 des véhicules mis en circulation après le 1er janvier 2003.

Pour Pierre Chasseray, délégué général de l'association 40 millions d’automobilistes, "ces nouveaux contrôles antipollution vont faire mal, notamment pour les propriétaires de diesel qui ont retiré leur filtre à particules ou pour ceux qui possèdent un modèle de 2007 qui n’a roulé qu’en ville".

Pour rappel, ce nouveau renforcement du contrôle technique n'est qu'une étape vers de nouveaux examens toujours plus drastiques. En effet, d'ici 2022, c'est le niveau d'émission de cinq gaz polluants qui sera analysé pour chaque voiture.