La société britannique met la main sur le plus grand réseau de bornes de recharge au Royaume-Uni.

Nous assistons à une période intéressante où une transition énergétique est en train d'avoir lieu dans le secteur automobile. Si les gouvernements semblent avoir jeté leur dévolu sur l'électrique, il reste toutefois de nombreuses incertitudes concernant cette énergie, notamment en ce qui concerne le recyclage des batteries. Les pétroliers doivent également assurer leur avenir et c'est pourquoi ils se penchent eux aussi sur l'électrique. En effet, après le rachat de NewMotion par Shell, c'est au tour de l'entreprise britannique BP de prendre le contrôle d'une société qui évolue dans le domaine de l'électromobilité.

Lire aussi :

L'entreprise en question c'est Chargemaster, l'opérateur à la tête du plus grand réseau de bornes de recharge pour véhicules électriques au Royaume-Uni. Ce réseau, baptisé Polar, compte sur environ 40'000 clients et pas moins de 6500 points de recharge. L'entreprise change par la même occasion de nom et devient Chargemaster BP. Le rachat va permettre à BP de déployer dans son réseau de 1200 stations-service des infrastructures permettant une recharge ultra-rapide grâce à des chargeurs de 150 kW.

Avec cette acquisition, BP anticipe l'électrification du parc automobile. À ce propos, la société prévoit qu'environ 12 millions de voitures électriques rouleront au Royaume-Uni d'ici 2040. Pour vous donner un élément de comparaison, le parc automobile britannique comptait seulement 135'000 voitures électriques en 2017. Cette opération de rachat est aussi motivée par les décisions du gouvernement britannique qui souhaite tout simplement interdire les véhicules à moteur thermique d'ici 2040. Reste à savoir si, d'ici là, l'électrique aura vraiment pris de l'avance et si une autre énergie (l'hydrogène pour ne pas la citer) n'aura finalement pas pris les devants.

Source : Journal de l'Automobile