Après Volvo, c'est au tour de Ford de confirmer son absence.

Les salons automobiles n'ont décidément plus vraiment le vent en poupe. Si le Salon de Genève était encore l'un des derniers à résister aux absences répétées des constructeurs, la roue est en train de tourner. En effet, après le désistement de Volvo pour l'édition 2019 du salon Suisse, c'est au tour de Ford d'annoncer son absence. Une fois de plus, comme pour le Mondial de l'Automobile de Paris ou encore pour le Salon de Francfort, ce sont les coûts exorbitants de ces évènements qui refroidissent les constructeurs.

Lire aussi :

Un tel investissement est en plus de ça, selon eux, injustifié au vu des retombés médiatiques et de l'intérêt du public. "Cela représente des dépenses considérables, a précisé un porte-parole de Ford Europe à nos confrères de chez Automotive News. "Si le retour sur investissement n'est pas bon, qu'il s'agisse de retombées médiatiques ou de visiteurs sur le stand, à quoi bon être présent ?" Ford a également ajouté que la tenue du salon helvète ne coïncidait pas avec son calendrier de lancement de nouveaux produits.

Peu après le Salon de Genève 2019, le constructeur américain a annoncé l'organisation d'un évènement spécifique dédié aux véhicules électriques. Toujours selon le porte-parole de Ford, l'évènement sera organisé en Norvège ou aux Pays-Bas et devrait obtenir une meilleure couverture médiatique pour des dépenses potentiellement inférieures. Ford a aussi pris l'habitude de privilégier d'autres salons, moins concentrés sur l'automobile mais davantage sur le high-tech, comme le Mobile World Congress de Barcelone ou encore le CES de Las Vegas.

Source : Automotive News