Un épisode difficile de pollution à l'ozone.

La vitesse de circulation va être réduite de 20 km/h dès aujourd'hui en Île-de-France pour lutter contre l'épisode de pollution à l'ozone dont est victime la région parisienne. Si cette mesure s'applique pour les voitures, les véhicules de plus de 3,5 tonnes devront contourner l'agglomération parisienne, a annoncé la préfecture, qui "insiste sur la nécessité de différer les déplacements en Île-de-France ou privilégier le covoiturage et les transports en commun".

Lire aussi :

 

Airparif, qui est chargé de prendre les mesures, a constaté un taux de concentration à l'ozone compris entre 170 et 200 µg/m3, ce qui est dépasse potentiellement le seuil limite de 180 µg/m3, et ce seuil pourrait atteindre un chiffre compris entre 180 et 210, ce qui justifierait amplement la mesure.

"Ces deux jours consécutifs constituent un épisode de pollution persistant qui nécessite des mesures d'urgence graduées", a annoncé la préfecture de police. La chaleur n'aide pas et par crainte d'une augmentation des températures dans les prochains jours, d'autres mesures pourraient être mises en place afin d'éviter le développement de la pollution à l'ozone. Parmi les mesures envisagées, la "mise en place éventuelle de la circulation différenciée", qui se base sur les vignettes Crit'Air.

Les automobilistes ne sont évidemment pas les seuls concernés et la préfecture a également demandé aux industries de réduire le fonctionnement de leurs installations fixes, essentiellement pour limiter les émissions de composés organiques volatiles. La préfecture de police demande aussi d'éviter les produits à base de solvants (acétone, vernis, peintures…) qui contribuent, même à plus petite échelle, à cette pollution.