Elles feraient augmenter le prix de vente des voitures !

Il semblerait que l'administration Trump ait pour intention de faire un pas en arrière sur chacune des décisions prises par l'administration précédente, celle de Barack Obama. Ce sont désormais les normes environnementales décidées par le gouvernement Obama en 2012 qui sont dans le viseur de Donald Trump, qui semble toujours un peu plus faire fi de l'écologie et du climat.

Lire aussi:

L'Agence Fédérale de Protection de l'Environnement (EPA) et l'Agence Nationale de Sécurité du Trafic (NHTSA) ont en effet décidé de suspendre l'injonction effectuée par l'ancien gouvernement auprès des constructeurs, qui leur demandait de construire des voitures plus écologiques et économiques, à 4,32 l/100 km en 2025, et de se pencher davantage sur les voitures hybrides et électriques.

Une demande simple, puisque les données constructeurs de l'ensemble de la gamme d'une marque devaient donner ce chiffre, une fois la moyenne établie. Cela permettait évidemment de limiter les émissions au pays du V8 et de la 'muscle car', tout en offrant aux marques la possibilité de conserver des modèles typiquement américains parmi leurs produits.

Finalement, les nouvelles règles mises en place par l'actuel Président américain fixent un objectif à 37 miles par gallon, soit 6,35 l/100 km. Un véritable pas en arrière pour le plan climat mis en place par Obama tout au long de son mandat, qui se voit démantelé point par point par Donald Trump au fil des mois. Certains états se sont prononcés contre ce retour en arrière, à l'image de la Californie qui a décidé de mener une bataille contre ces changements.

Vous aimerez aussi:

La porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders, assure qu'il s'agit de propositions et non de règles fixées définitivement, et l'objectif avoué est étonnamment de réduire le prix des voitures neuves qui serait, d'après eux, déjà en hausse à cause des normes imposées par l'administration précédente.

"Notre proposition vise à parvenir à un équilibre règlementaire fondé sur les informations les plus récentes et de mettre en place une solution pour les 50 États permettant à davantage d'Américains de pouvoir acheter un véhicule moins polluant, sûr, neuf et moins cher", a déclaré le directeur de l'EPA, Andrew Wheeler.

L'aspect moins polluant semble toutefois passer en dernier dans cette liste de priorité pour l'administration Trump, comme l'explique Daniel Baker, directeur de l'ONG Safe Climate Campaign : "Trump essaie de justifier avec cynisme ce retour en arrière avec une parade d'horreurs inventées [qui vont] conduire à davantage de véhicules polluants, à plus de coûts pour les consommateurs et ça ne sauvera aucune vie."

 

Notre essai du Mercedes Classe X