Mais pas autant qu'espéré avec les 80 km/h !

Un mois après l'arrivée des limitations de vitesse à 80 km/h sur le réseau secondaire, et particulièrement sur les voies à double sens sans séparateur central, la Sécurité Routière a publié un premier bilan chiffré quant à la mortalité sur les routes, après que le gouvernement a confirmé une hausse énorme des infractions.

Lire aussi:

Du côté de la sécurité, le bilan est également positif, comme il l'a été lors des mois qui ont précédé l'arrivée de la nouvelle législation. Avec 324 tués sur les routes, soit 19 de moins qu'en juillet 2017, c'est une baisse de 5.5% qui a été enregistrée. C'est toujours positif, mais c'est toutefois une baisse moindre qu'en mai (- 8.4%) et en juin (- 9.3%).

Globalement, la baisse amorcée l'an dernier se poursuit et l'année 2018 est toujours en lice pour être la meilleure depuis 2013 dans le domaine de la sécurité routière. L'Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR) a révélé que les automobilistes et les piétons sont les grands bénéficiaires de ces très bons résultats, contrairement aux motards et cyclistes qui représentent 126 décès.

Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité Routière, a tenu des propos mesurés au moment de parler de l'effet des 80 km/h sur ces chiffres : "On peut penser que les 80 km/h ont joué un rôle, mais il faut rester extrêmement prudent." En effet, avec une baisse de la mortalité moindre malgré l'arrivée de la nouvelle loi, le gouvernement aura encore du travail pour convaincre les Français du bien-fondé de ce changement.

 

Regardez de nouveau notre essai de la Ford Focus