Un demi milliard de dollars...

Le développement des véhicules autonomes est toujours l'un des fers de lance de Uber, le groupe de voitures avec chauffeur. En effet, les tests ont repris ces dernières semaines pour continuer de mettre au point cette technologie encore perfectible, et dont les moindres écarts peuvent avoir des conséquences énormes. Mais c'est un nouveau soutien de poids qui vient aider le groupe dans cette mission : Toyota.

Lire aussi

Nous avions appris que le constructeur était en discussions avec Uber et vient s'ajouter au partenariat déjà très bien avancé avec Volvo. Toyota ne lésine pas sur les moyens et va investir 500 millions de dollars dans le groupe, portant la valorisation de celui-ci à 72 milliards de dollars, selon le Wall Street Journal.

La division des voitures autonomes ferait de plus en plus parler d'elle en interne et la grogne monterait chez les actionnaires, au point que l'un d'entre eux aurait demandé à Uber d'arrêter les frais et de s'en séparer. Mais les dirigeants du groupe le refusent et ont repris les tests fin juillet. Néanmoins, ceux-ci se font en mode manuel et continueront à l'être tant qu'une parade n'aura pas été trouvée au risque d'accident. Les véhicules sont d'ailleurs désormais équipés d'un système permettant de s'assurer que "les opérateurs demeurent attentifs derrière le volant."

Ayant déjà bien assez à faire avec la division des voitures autonomes, Uber a pour le moment abandonné l'idée des camions autonomes et se concentre sur les voitures, grâce notamment à la signature avec Volvo d'un contrat permettant d'obtenir 24'000 voitures. Concernant Toyota, rien n'a été dévoilé quant aux détails du partenariat, mais le constructeur japonais pourrait tout aussi bien donner cet argent à Uber afin d'utiliser son système sur ses propres voitures, le jour où celui-ci sera prêt.