L'augmentation des flashs est aussi confirmée au niveau local.

Le gouvernement a annoncé début août une très forte augmentation du nombre de flashs en juillet, premier mois de la mise en application de la loi 80 km/h. Les chiffres de la Sécurité Routière ont également été positifs dans ce mois de juillet, mais ils ont suivi globalement la tendance du début de l'année, avec 5% de mieux par rapport à la même période en 2017. Le préfet du Lot, Jérôme Filippini, explique que ces deux statistiques se confirment dans son département.

Lire aussi

"En termes de sécurité routière, les chiffres de juillet montrent une première tendance positive avec 6 accidents au lieu des 10 de juillet 2017, 6 blessés seulement contre 15 en 2017 et aucun accident mortel", explique-t-il. "Ce n'est qu'une tendance attendons les chiffres du mois d'août. D'une façon générale, nous avons tous observé que les conducteurs roulaient moins vite. Je souhaite que les gens qui étaient hostiles à cette mesure destinée à faire baisser le nombre de victimes sur la route, en comprennent toute l'utilité."

L'augmentation massive du nombre de PV est attribuée aux habitudes des automobilistes, limités à 90 km/h depuis de nombreuses années. En Loire-Atlantique, les 13 radars fixes situés sur des tronçons désormais limités à 80 km/h ont flashé à 9869 reprises, d'après la préfecture. Cette dernière ajoute "qu’un certain nombre d’usagers n’ont pas encore intégré ce changement dans leurs habitudes de conduite, malgré les actions de contrôle à caractère préventif organisées début juillet n’ayant pas conduit à verbalisation."

Il faut toutefois rappeler que les contrôles pédagogiques n'ont pas duré très longtemps début juillet et que les radars automatiques, concernés par cette statistique, ont été réglés à 80 km/h dès le 1er juillet. La préfecture a enfin souligné que "ce bilan, après un mois seulement de mise en œuvre de l’abaissement de la vitesse maximale autorisée, ne saurait être représentatif d’une tendance."

 

 

Renault dévoile l'Arkana, son SUV coupé