Les constructeurs français en sont les premiers bénéficiaires !

Les chiffres des ventes de voitures neuves étaient prévus pour être positifs en 2018, après une hausse inattendue de 40% en août cette année. En effet, cette hausse subite permet aux prévisions de s'établir à 2.11 millions de voitures neuves vendues sur l'ensemble de l'année, soit une hausse qui atteindrait 4.7%.

Lire aussi

Selon le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA), c'est une prévision plus haute que les premières estimations, qui s'élevaient à 3% de mieux sur l'ensemble de l'année en cours. Cela permettrait au marché automobile français de retrouver son plus haut niveau depuis la crise de 2012.

En réalité, la progression du marché sur les véhicules légers s'élève à un peu plus de 8% entre janvier et août, soit sur les deux premiers tiers de l'année, mais un recul est attendu dans les prochains mois. Les normes environnementales changent et cela pourrait influer sur le marché, notamment parce que les constructeurs ont lancé davantage d'opérations visant à baisser les prix dans l'été. Dès lors, le mois de septembre, marquant habituellement un rebond des ventes, sera important pour envisager sérieusement une confirmation de ces progrès ou non.

Sur les huit premiers mois de l'année, les constructeurs appartenant aux groupes français se partagent 58.7% du gâteau, avec notamment 21.1% pour Renault, 17.5% pour Peugeot et 10.8% pour Citroën. Malgré la domination de Renault sur le secteur, c'est le groupe PSA qui s'en sort le mieux avec les ventes cumulées de ses deux marques grand public, de DS et d'Opel, là où Renault peut compter sur le Losange, sur Dacia et sur les 757 ventes d'Alpine.

 

Découvrez la Lamborghini Aventador SVJ