Le redoutable radar tourelle va se développer...

Le Haute-Loire a connu une augmentation de la mortalité sur ses routes récemment, ce qui ne convient fort logiquement pas au préfet du département, Yves Rousset. Aussi, celui-ci a décidé de renforcer de nouveau la sévérité de l'encadrement de la vitesse dans le département en commandant pas moins de 80 nouveaux radars pour les disposer le long de ses routes, notamment les nationales passées il y a deux mois à 80 km/h.

Lire aussi

Depuis le début de l'année, la mortalité a augmenté de plus de 100% sur les routes de Haute-Loire avec 19 décès contre 9 à la même époque l'an dernier. Yves Rousset a confirmé que "le Conseil départemental a donné son accord pour davantage d'appareils", en dépit de l'impopularité évidente du matraquage contre la vitesse. C'est cependant ce qu'a voulu mettre en avant la préfecture du département, qui prévoit de se doter de ce qui se fait de mieux.

En effet c'est le modèle Mesta Fusion qui va être installé, un radar multifonctions capable de contrôler la vitesse de circulation… mais pas seulement ! En effet, outre la vitesse, ce radar qui se présente sous la forme d'une colonne peut également repérer le non-respect des feux rouges, le non-respect des distances de sécurité, mais aussi le franchissement de ligne continue ou encore les dépassements dangereux. Il peut également contrôler simultanément 126 véhicules sur 8 voies dans deux sens de circulation.

Autant dire que ces radars ultra-performants, dont 500 exemplaires seront disposés sur les routes du pays d'ici la fin d'année, promettent d'engranger encore un peu plus d'argent, alors que la baisse de la limitation de vitesse a déjà permis 243'000 contraventions supplémentaires en un mois. Ce modèle aussi appelé radar tourelle a été homologué l'an dernier et permet aussi davantage de facilité pour les opérateurs, qui peuvent le déplacer d'une colonne à l'autre. La Haute-Loire prévoit d'installer quatre fois plus de tourelles que de radars et de les bouger aléatoirement à raison d'un radar pour quatre tourelles.

Vous aimerez aussi

Les associations d'automobilistes n'ont évidemment pas tardé à réagir au sujet de cette nouvelle saillie envers la vitesse, s'appuyant sur les chiffres de juillet qui n'étaient pas plus positifs que les mois précédents de l'année, à l'image de Pierre Chasseray, délégué général de 40 millions d'automobilistes : "Ces mesures sont d'une absurdité sans nom ! Les 80 km/h étaient censés "sauver 350 à 400 vies" ; or, on voit bien avec les chiffres de cet été que le compte n'y est pas. Face à ce fiasco, les autorités sont prêtes à tout pour tirer un bénéfice de la mesure, et celui-ci sera évidemment pour l'État, sous la forme d'espèces sonnantes et trébuchantes."

Le président de l'association, Daniel Quero, estime quant à lui que ce sont désormais les problèmes d'infrastructure et d'entretien des routes qui sont à régler, plus que celui de la vitesse : "Si le préfet souhaitait réellement endiguer l'insécurité routière dans le département, il commencerait par s'attaquer à la dégradation du réseau routier."

 

Découvrez le Renault Kadjar restylé