Presque autant d'accidents mais moins de conséquences.

L'Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR) a publié les chiffres de la mortalité sur les routes pour le mois d'août 2018. Des chiffres positifs puisqu'il y a eu 267 tués (251 en métropole) durant le deuxième mois de l'été, contre 297 l'an dernier (- 15,5 %).  C'est la plus forte baisse enregistrée cette année en pourcentage.

Lire aussi

La tendance annuelle se confirme donc, deux mois après l'adoption des 80 km/h sur route à double sens dépourvue de séparateur central, et 2018 se présente pour être la meilleure année sur nos routes depuis 2013. Le nombre de blessés est également en baisse avec 5395 personnes touchées dans un accident corporelles, contre 5523 en 2017. En revanche, la baisse du nombre d'accidents n'est pas si nette, avec 4155 accidents corporels contre 4291 l'année dernière (- 3,0 %).

Il y a également eu une baisse de 3,0 % des victimes de la route, comprenant les blessés et les tués, ce qui fait alors comprendre que les accidents ont été globalement moins violents durant ce mois de chassés-croisés. En revanche, les cyclistes ont payé un lourd tribut avec 24 décès, l'un des pires niveaux depuis cinq ans. On trouve également une hausse de la mortalité chez les piétons. Souvent très exposés, les motards ont été eux aussi moins touchés durant le mois d'août.

Si le nombre de blessés a chuté de peu (- 2,1 %), le nombre de personnes hospitalisées plus de 24 heures est en forte baisse, à 13,3%, confirmant que les accidents ont été moins violents. Le rôle de la nouvelle loi décriée est encore à étudier sur l'ensemble du territoire et des routes, mais il semblerait que les facteurs aggravants aient été limités, permettant ainsi de sauver un certain nombre de vies.

 

Découvrez le tout nouveau DS 3 Crossback