Oui, mais la consommation moyenne a tout de même baissé.

Une étude réalisée par la société DriveK en Italie illustre le gouffre qui sépare nos voitures actuelles de celles vendues il y a 50 ans au travers de quelques chiffres plutôt intéressants.

Basée sur une comparaison entre les vingt modèles les plus populaires sur le marché transalpin en 1968 et les vingt modèles les plus recherchés sur le web italien, elle indique par exemple que la longueur et la largeur moyenne d’une voiture ont augmenté de respectivement 11 et 18 % en l’espace de 50 ans. Mais la hausse la plus spectaculaire concerne le poids moyen, qui bondit lui de… 57 % ! Cet embonpoint s’explique par la multiplication des équipements de confort, mais aussi par la quête permanente d’une meilleure sécurité, qui s’est par exemple traduite par l’apparition de renforts de carrosserie ou, plus récemment, d’aides à la conduite en tout genre. Le phénomène est particulièrement impressionnant avec la Fiat 500, qui pesait 490 kilos dans sa version F entre 1965 et 1972, et qui en pèse aujourd’hui 960 !

Lire aussi

Il est également intéressant de noter que la vitesse de pointe moyenne est passée de 132 km/h en 1958 à 174 km/h en 2018, progressant ainsi de 30%, et que dans le même temps, la consommation moyenne a reculé de 26%.

Pour la petite anecdote, sachez que les cinq modèles les plus demandés en Italie en 1968 étaient tous des Fiat. La 500 était en tête, devant la 850, la 1100R, la 124 et la 600. Aujourd’hui, et selon l’analyse des recherches effectuées sur internet, le modèle le plus populaire chez nos voisins transalpins est le Dacia Duster, qui devance la Fiat Panda, le Jeep Compass, le Jeep Renegade et la Citroën C3.