"Das Kartell", le "cartel" qui avait fait les gros titres à l'été 2017.

Le mardi 18 septembre 2018, la commissaire européenne à la Concurrence Margrethe Vestager a ouvert une enquête qui pourrait mettre à mal Daimler, BMW et Volkswagen. Selon le communiqué de l'exécutif européen, la Commission Européenne examine si les trois groupes automobiles ont convenu de ne pas se livrer bataille concernant le développement de systèmes de réduction des émissions polluantes. Une affaire révélée à l'été 2017 par le magazine allemand Der Spiegel qui avait titré "Das Kartell", parlant de cartel.

Ainsi, aucun des trois constructeurs ne va innover et lancer sur le marché un système qui permet de réduire drastiquement le taux d'émission de particules nocives et prendre un avantage concurrentiel. C'est Daimler qui aurait révélé cette entente en premier pour espérer obtenir la clémence des autorités.

Retour en arrière :

La Commission européenne va donc enquêter pour déterminer si oui ou non les trois constructeurs allemands se sont réunis pour évoquer et s'entendre sur le développement de technologies permettant de limiter l'émission de particules.

Après le long et pénible épisode du Dieselgate, c'est une autre affaire qui risquerait d'éclater et qui, une fois encore, concerne les constructeurs allemands... Les cartels sont totalement interdits en Europe car ils sont défavorables aux consommateurs. Si les faits sont avérés, les constructeurs concernés pourront recevoir une lourde amende qui peut aller jusqu'à plusieurs milliards d'euros. Cette affaire fait écho aux constructeurs qui gonflent volontairement les valeurs d'émissions de COafin que la Commission européenne abaisse ses objectifs de réduction du taux de CO2 en 2025 et 2030.

Lire aussi

 

 

Source: Europe 1