Trois ans de travail minutieux pour un résultat époustouflant.

Bien avant les rallye raids de style Dakar – dont la première édition s'est tenue en 1978 -, l'appel des grands voyages soufflait déjà avec l'organisation de rallyes marathon, qui constituaient à l'époque une véritable expédition pour leurs concurrents.

Le Londres-Sydney de 1968 avait sonné le début de l'aventure, une première épreuve dantesque qui avait fait rêver les amateurs de sport automobile, d'automobile au sein large ou de voyages en général.

Il y eut également le fameux Londres-Mexico, qui emmenait les coureurs sur un parcours de 25'000 km (!), avec un départ du stade de Wembley, à Londres, à la mi-avril, avant un premier périple européen qui a vu les voitures transiter par la France, l'Allemagne, l'Autriche, la Hongrie, l'ancienne Yougoslavie, la Bulgarie, l'Italie, avant un retour en France puis un passage en Espagne et au Portugal avant une traversée de l'Atlantique en bateau.

Lire aussi

London Mexico 1970

L'épreuve se poursuivait ensuite au Brésil, avec une boucle passant par l'Uruguay, l'Argentine, le Chili, la Bolivie, le Pérou, la Colombie, le Panama, le Costa Rica, pour (enfin) atteindre le Mexique et sa capitale Mexico City fin mai, après avoir visité pas moins de vingt pays !

Si cette épreuve monumentale avait été remportée par le futur champion du monde des rallyes Hannu Mikkola et son équipier Gunnar Palm au volant d'une Ford Escort, la Triumph 2500PI des Britanniques Brain Culcheth et son copilote Johnstone Syer accrochait une très honorable deuxième place, à un peu plus d'une heure des vainqueurs… un mouchoir de poche si l'on considère la distance parcourue après six semaines de course !

Triumph London Mexico

Mais cette Triumph n'a plus guère disputé de compétition par la suite, et elle fut même détruite quelques années plus tard par British Leyland, le groupe qui détenait à l'époque la marque britannique.

Mais la 2500Pi du rallye Londres-Mexico a tellement fait rêvé un passionné anglais, Dave Bullen, que ce dernier a entrepris d'assembler une réplique à l'identique de cette véritable icône. Pour ce faire, ce dernier est parti de la base d'une Triumph 2000 et est allé jusqu'à suivre les authentiques documents de construction, intégrant notamment un tableau de bord original et le système électrique conforme à celui monté à la fin des années 60. Ce travail minutieux de trois ans a débouché sur cet exemplaire baptisé "The Ghost of XJB 305H", en référence au numéro du châssis original.

Un exemplaire aujourd'hui en vente sur le site autoclassics.com au prix de 16'000£ soit 18'000€. Le véhicule, dont l'annonce explique qu'il est prêt à être exposé dans diverses manifestations classiques, fait également l'objet d'une inscription au rallye Lombard Bath (du 19 au 21 octobre en Angleterre), pour laquelle son propriétaire s'est déjà acquitté des droits d'inscription d'un montant de 450£ (environ 500€).