BMW évoque des "distorsions" du marché.

Les nouveaux tests européens d'émissions polluantes WLTP ne font pas que des heureux, bien au contraire. Avec la mise en conformité des véhicules, certains constructeurs ont bien évidemment pris du retard, notamment les marques disposant d'une très large gamme, en plus de ça souvent étayée d'un nombre incalculable d'équipements. De ce fait, certains constructeurs sont soupçonnés d'avoir accordé d'importants rabais au mois de juillet et au mois d'août pour tous les véhicules ne pouvant plus être commercialisés d'ici le 1er septembre 2018.

Ces nouveaux tests ont bien évidemment un impact direct sur les ventes, et BMW vient d'annoncer qu'il allait revoir à la baisse ses prévisions de résultats pour 2018. Le constructeur allemand évoque des "distorsions" du marché provoquées par le nouveau cycle d'homologation WLTP. Cette annonce va bien évidemment à l'encontre de celle divulguée en janvier dernier où, Nicolas Peter, le directeur financier de la marque, affirmait que le groupe se trouvait "dans une très bonne position" en vue de l'arrivée de ces nouvelles normes. De ce fait, BMW ne s'attend plus qu'à une marge opérationnelle d'au moins 7 %, contre les 8 à 10 % annoncés précédemment.

Lire aussi

En plus de cela, BMW (et également Mini) annonce une petite diminution de ses ventes annuelles. Le groupe évoque "une compétition plus forte qu'attendue sur plusieurs marchés européens", toujours liée à l'entrée en vigueur des normes WLTP. On peut également évoquer un renouvellement de gamme qui prend un peu de temps à se mettre en place. L'arrivée de nouveaux modèles comme la nouvelle génération de Série 3 et la prochaine Série 1 devrait certainement inverser cette tendance. La révision des résultats annuels n'est pas uniquement liée aux normes WLTP. Le rappel ordonné en août concernant 323'700 voitures pour un danger d'incendie pèse également dans la balance. Les conflits internationaux créent également de l'incertitude sur les marché précise BMW.

Source : Les Echos